Un millier de manifestants ont défilé dimanche à Josselin

Entreprise GAD et manifestation du 24 FévrierL’actualité sociale fourmille littéralement d’exemples des dramatiques conséquences de l’incompétence coupable de nos gouvernants républicains. Concurrence déloyale jointe à un étau financier absurde, l’exemple ici de l’entreprise GAD (où est donc passé Montebourg d’ailleurs ?) est éloquent… Et de nombreux employés (sans compter les sous-traitants) vont voir leurs emplois s’envoler sans réelles perspectives d’emplois… A quand un véritable sursaut corporatiste ?

Un millier de manifestants ont défilé dimanche à Josselin pour défendre les emplois de l’abattoir de GAD sur le point d’être fermé.

GAD est actuellement en dépôt de bilan. L’entreprise a déposé son bilan, vendredi, devant le tribunal de commerce de Brest. Une audience au tribunal de commerce doit avoir lieu dans la semaine. GAD a déclaré une perte de 20 millions en 2012.

850 personnes sont employées à l’abattoir de Lampaul-Guimiliau, 650 à celui de Josselin , 80 au site de transformation de Saint-Nazaire et une cinquantaine au siège social, à Saint-Martin-des-Champs près de Morlaix.

La filière porcine bretonne est en surproduction et subit aussi une perte de compétitivité due à l’augmentation des prix des aliments, au coût du travail en France et à une fiscalité des entreprises qui ne s’allège pas, malgré toutes les promesses du gouvernement. Les éleveurs produisent à perte. Les abattoirs sont concurrencés par les abattoirs allemands au point que les porcs bretons partent par camions entiers pour être abattus en Allemagne.

Depuis 5 ans, le Comité Régional Porcin de Bretagne s’inquiète de la situation économique et sociale au sein de la filière porcine bretonne. Depuis 3 ans, il a multiplié les démarches auprès des pouvoirs publics, des responsables politiques en les alertant sur l’aggravation de la situation et les conséquences pour l’avenir des agriculteurs, de l’industrie, des emplois et de notre territoire. Aujourd’hui, les prévisions sont en train de se réaliser, la situation s’accélère, la filière porcine est sur le point de s’effondrer.

Lire la suite de l’article

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.