Réunification de la Bretagne. La perspective d’un référendum bloquée au Sénat

Histoire de la BretagneL’amendement « Le Fur-De Rugy », adopté par l’Assemblée nationale le 21 décembre 2011, a été rejeté le 20 février dernier par la commission des lois du Sénat. Ce texte,qui figure dans le projet de loi sur les référendums d’initiative dite « partagée » ou « populaire », visait à donner à un département la possibilité de choisir sa région d’appartenance sans que sa région d’origine puisse y apposer son veto. Aujourd’hui, il appartenait au Sénat de trancher, en séance plénière cette fois. Sans surprise, l’amendement  « Le Fur-De Rugy » a été bloqué, confirme France 3 Bretagne. 

Les habitants de la Loire-Atlantique auraient pu s’exprimer par référendum sur le rattachement à la Bretagne sans que les Pays-de-la-Loire ne puissent s’y opposer. Mais le Sénat fait blocage via…un amendement de suppression de l’amendement Le Fur/de Rugy. 

Jean-Pierre Sueur, sénateur et ancien maire d’Orléans, est le rapporteur au Sénat  et s’en explique: « Cet article, introduit à l’Assemblée nationale contre l’avis du rapporteur et du Gouvernement, ne présente aucun lien, même indirect, avec le projet de loi dont l’objet est l’application de l’article 11 de la Constitution sur le référendum législatif. »

Un échec pour François de Rugy (EELV) et Marc Le Fur (UMP) qui se réjouissait de l’adoption de l’amendement par l’assemblée en 2011 :  «C’est un grand pas vers le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne. Un pas historique vers une Bretagne historique». Seize députés avaient alors voté pour et neuf contre. Un vote positif obtenu grâce une alliance de circonstance entre parlementaires bretons et alsaciens de tous bords….

Source et suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.