Ce que ne veut pas dire le ministère de l’Intérieur

Garde à vue : l'envers du décorA la suite des nombreuses questions suscitées dans la population par la présence policière lors des rassemblements des « anti mariage gay », Politique magazine a essayé d’en savoir plus auprès de la Préfecture de police de Paris et du ministère de l’Intérieur. Les questions relatives à la présence de nombreux policiers en civil, l’organisation des forces de l’ordre ou les interpellations ont reçu une fin de non recevoir.

« Renseignez-vous auprès du service de presse de la Préfecture ! », s’entend dire invariablement le journaliste de terrain qui cherche à glaner des informations lors des interpellations des ‘anti loi Taubira’.

C’est ce que nous avons essayé de faire. Las : les autorités compétentes refusent de répondre.

Suite aux nombreux questionnements suscités par les ordres donnés à la police lors des rassemblements d’opposition à la loi Taubira, alors que la polémique enfle sur ce que la ‘Manif pour tous’ appelle désormais une « répression policière », nous avons cherché à comprendre l’organisation des forces de l’ordre et les pratiques des derniers mois.

Source et suite de l’article sur Politique Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous pour recevoir la lettre information