Les Amants

Le texte des Amants de Venise a d’abord été publié par la revue bimensuelle Minerva, dans les quatre numéros de juillet-août 1902. L’ensemble a ensuite été réuni dans un ouvrage de 274 pages, publié la même année aux éditions Albert Fontemoing, dans une collection reprenant le nom de Minerva. Nous n’en savons pas davantage sur cette première livraison ; la Biblio-Iconographie de Roger Joseph indique qu’il y a eu sept éditions successives, nous vous présentons la huitième.

L’ouvrage s’ouvre sur les épigraphes de Jean-Jacques Rousseau et d’Auguste Comte, suivies d’une dédicace à madame Paul Souday, puis sur une introduction de quatre pages dont le texte ne sera pas modifié par la suite, et se termine par un appendice « La tasse de thé du Docteur Cabanès ». Au tout début, avant la page de garde, on trouve les deux portraits de David d’Angers annoncés sur la couverture :

Portraits dans l'édition de 1902.
Portraits dans l’édition de 1902.

 

Source et suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.