D’absurdes dissolutions aux véritables solutions

Suite à « l’affaire Méric » (ou plutôt à la manipulation autour de cette pitoyable escroquerie politique), le Sinistre Valls vient donc d’annoncer, en grande pompe, de nouvelles dissolutions de groupuscules qui, à l’instar de Troisième Voie, choquaient visiblement les  (improbables ?) consciences de nos actuels benêts-gouvernants : l’Oeuvre Française de Pierre Sidos et les Jeunesses Nationalistes d’Alexandre Gabriac.

Si les royalistes n’ont pas de véritables accointances politiques avec ces groupes, il reste évident que les dissolutions de ces groupes politiques ne servent qu’aux gargarisassions stériles d’énarques parisiens, ceux-ci pouvant se vanter devant leurs groupies de lutter contre un péril brun bien fictif… Mais quiconque sait encore frotter deux neurones peut concevoir l’absurdité de la méthode. Ici, pas d’intelligence politique, pas de brillantes démonstrations d’éloquence : le silence s’impose non pas aux idées, mais simplement aux porte-voix qui, n’en doutons pas, changeront simplement de nom pour se reformer.

Ainsi donc, les dissolutions de groupes politiques, qu’importent leurs idées, sont vouées à l’échec : au lieu de réfuter par l’intelligence les idées condamnées, elles posent en victimes les groupes visés et apportent donc du crédit à leurs propos.

Mais là où l’absurdité de ces dissolutions paraît avec une intense clarté, c’est bien dans les propos de l’improbable Ministre qui fustigent les « hommages réguliers de l’œuvre Française à Maurras ». Fichtre ! Rendre hommage au Maître de Martigues serait devenu hautement condamnable, au même titre que le djihad des forsane alliza ? L’Enquête sur la Monarchie serait elle devenue les cent versets guerriers du Coran ? L’Action Française serait elle devenue la prochaine cible des « frères trois points » de l’Elysée ?

Face aux récurrentes démonstrations d’inculture et de bêtise gouvernementale, tout devient possible. Pour faire oublier leur pitoyable nullité gouvernementale, les socialistes usent et abusent de poudre aux yeux, tirant à boulets rouges sur un virtuel « péril brun »…. Les royalistes doivent évidemment se réjouir de cette mascarade politique : les socialistes, en portant l’imbécilité à son paroxysme, fragilisent chaque jour davantage l’édifice républicain, appelant les camelots à renforcer leurs ardeurs militantes !

Pour que vive la France, vive le Roi !

Charles Maurras

0 réflexion sur “D’absurdes dissolutions aux véritables solutions

  • 24 juillet 2013 à 16 h 33 min
    Permalien

    « …au lieu de réfuter par l’intelligence les idées condamnées.. » encore faudrait-il qu’ils en eussent de l’intelligence nos « bobos-socialos », surtout politiquement parlant. Valls mérite cette partie de la « tirade du nez » du célébrissime Cyrano:

    « Voilà ce qu’à peu près, mon cher, vous m’auriez dit
    Si vous aviez un peu de lettres et d’esprit :
    Mais d’esprit, ô le plus lamentable des êtres,
    Vous n’en eûtes jamais un atome, et de lettres
    Vous n’avez que les trois qui forment le mot: sot !

    Certains n’hésiteront pas à utiliser un autre mot de 3 lettres pour qualifier Manu le Gazier… mais n’est-ce pas insulter Valvert, plus que ne le fait Cyrano, que de lui comparer le sinistre de l’intérieur?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.