La république, ce monstre bureaucratique et ineptique

N’en déplaise au député (UDI) de Seine-Saint-Denis, M Lagarde, il n’y a pas que le Grand Paris qui demeure l’exemple typique de l’insatiable soif bureaucratique des actuels jacobins. L’ensemble de l’édifice institutionnel de la république peut aisément souffrir des mêmes reproches :

« C’est un monstre bureaucratique, antidémocratique, censé gérer la vie quotidienne de 6 millions d’habitants, imposé par le PS tout seul, sans aucune concertation, ni des villes ni des intercommunalités dont on décide la mort pure et simple. Aucun intérêt communautaire n’est défini dans ce texte. On n’a jamais vu un tel coup de force. Cela n’apparaissait dans aucun programme socialiste. »

Le dessein jacobin n’a fait qu’étendre au niveau local sa vision centralisatrice et bureaucratique, appliquant avec soin sa lourdeur administrative au sein même des métropoles. Ainsi, le Grand Paris, cher à l’inénarrable Delanoé, s’inscrit il dans la pure lignée de l’excessive bureaucratie que dénonçait avec virulence de nombreux auteurs, dont Orwell, Kafka, Proudhon et Maurras.

Source et suite de l’article

Bureaucratie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.