Décès de Mr l’Abbé Chanut : une belle homélie à relire

Mr l'Abbé ChanutHomélie de l’Abbé Chanut, aumônier de la famille de Bourbon, au Champ des Martyrs, le 23 juillet 1995.

.. Et à quoi tout cela a-t-il servi ? Mais Dieu merci il n’y a pas en nous que la pétrissure humaine, que la vision temporelle ; parce que par le baptême nous sommes devenus enfants de Dieu, nous avons du sens des choses et de l’Histoire, une vision bien plus grande, que dis-je, une vision éternelle ! Et dont nous rappelons, bien à profit aujourd’hui, pour ceux dont nous célébrons la mémoire comme pour nous-mêmes, que si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt : il ne portera pas de fruits. Le grain de blé est tombé en terre et il est mort.

Ces martyrs si nombreux, ces morts si glorieux du champ de bataille, ces fusillés illustres, quoique souvent inconnus, sont bien tombés en terre et sont bien morts. Assurément tués par les balles et les coups de leurs ennemis, qui étaient aussi leurs frères, ceux pour lesquels ils se laissaient immoler, ceux pour lesquels ils se battaient, mais aussi tués par la lâcheté des uns, par l’hypocrisie à peine masquée des autres, par les divisions qui régnaient entre leurs chefs, pour toutes sortes d’abus dans lesquels ils ont été saisis, mais qui n’ont pas arrêté leur force et leur courage. Ils ne sont pas morts que des coups des Bleus, ils ne sont pas morts que du manque de parole des Conventionnels, ils ne sont pas morts que de la ladrerie de leurs adversaires ; ils sont morts aussi, hélas ! pour une bonne part de l’impéritie, de l’égoïsme et de l’idiotie de leus amis.

Il y a là, assurément, comme une sorte de microcosme de l’Histoire, comme une sorte de rassemblement fulgurant de ce qui est la triste situation dans laquelle nous nous trouvons tous. Le grain de blé est tombé en terre et il est mort. Mais parce que précisément il est mort et parce que précisément il est tombé en terre, alors il portera du fruit à cent pour un (ajoute le Seigneur). Etes-vous ces fruits ? Voilà la seule question qu’il faut vous poser aujourd’hui ! Voilà la seule réponse qu’il faut apporter.

Chacun de nous est il le fruit de ce grain de blé qui est tombé en terre et qui est mort ? Assurément, si vous ne l’étiez pas vous ne seriez pas là !

Si vous êtes venus ici aujourd’hui, c’est que vous avez été pressés par quelque chose qui est plus grand que vous, qui est plus tort que vous, qui est au-dessus de vous ! Allez-vous vous abandonner à cette pensée ? Allez-vous vous laisser guider par cette lumière ? Là vous verrez qu’en vous-même se trouve votre meilleur ami et votre pire ennemi. Votre meilleur ami, celui qui élève votre âme, votre esprit, votre enthousiasme. Et votre pire ennemi, celui qui vous invite à la modération, qui vous invite au calme, qui vous invite à être comme tout le monde. Or, précisément, ces Chouans si oubliés de l’histoire au point qu’il était incongru il y a encore 50 ans d’en parler aisément, ces Emigrés qui les ont rejoints sur les plages ne voulaient pas être comme tout le monde, ne voulaient pas parler le langage de tout le monde et rêver non pas d’un monde passé à réédifier, mais d’un monde futur à construire sur la grâce divine­.

Source et suite de l’article

Une réflexion sur “Décès de Mr l’Abbé Chanut : une belle homélie à relire

  • 20 août 2013 à 9 h 06 min
    Permalien

    nous n’y serons pas ,étant donné et la saison très familiale
    dommage que la cérémonie ne soit pas e célébrer selon le rite tridentin; celui célébrer du temps de nos roi
    rite incontournable que Mgr Alphonse appréciait beaucoup
    dommage aussi que le célébrant soit ( le président) soit Mgr d’Evry ; des réminiscence de son enfance royaliste et familiale surviendront peut être au moment de l’homélie…..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.