Ouverture d’un magasin 100% local : quand les agriculteurs s’organisent contre les grandes surfaces

A Châteauroux, une quarantaine de producteurs agricoles locaux, fédérés par leur syndicat, ont décidé d’ouvrir leur propre magasin avec l’objectif affiché de reprendre la marge abandonnée aux grandes surfaces.

Considérant définitivement les enseignes de la grande distribution comme peu fiables, il a décidé de passer outre, en ouvrant un magasin spécifique de produits agricoles, riches et variés comme le terroir local, conçu à la fois pour mettre en valeur le travail des paysans et pour plaire aux consommateurs de Châteauroux.

« Nous avons trois objectifs avec ce magasin, explique Hervé Coupeau. D’abord récupérer à notre profit, agriculteurs, la marge que les grandes surfaces se font sur notre dos. Ensuite, démontrer qu’il est possible de travailler avec une marge de fonctionnement réduite, qui laisse aux producteurs l’essentiel du prix de leurs produits, et leur permettent donc de gérer leurs exploitations, de se moderniser et de se mettre aux normes sans s’endetter excessivement, et ainsi de mieux répondre aux attentes des consommateurs. Enfin, nous reprenons aussi notre image, si souvent utilisée par les grandes surfaces et galvaudée au possible. »

Des agriculteurs qui s’organisent pour ouvrir un magasin, cela existe déjà. Mais qu’ils soient aussi nombreux à s’associer, et dans le but explicite et affiché de venir offrir un débouché autre que les grandes surfaces, c’est une grande première. Et de fait, tout a été réfléchi pour que le magasin (« La Grange Berrichonne », qui va ouvrir courant septembre, avenue Pierre de Coubertin, juste en face du stade de football) puisse tourner avec une marge minimale pour son fonctionnement, sans avoir à faire de stocks ni à organiser de tournées d’approvisionnement, tout en étant alléchant pour le consommateur.

Source et suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.