L’école Diwan de Savenay est sauvée

A la rentrée de septembre, les écoles Diwan de Pornic et de Savenay ont fermé suite au manque d’enseignants dont manque le réseau associatif des écoles, victime de son succès, d’autant plus que chaque année, l’Etat n’accorde que deux postes d’enseignant au concours à Diwan contre plus d’une dizaine en école publique bilingue (divyezh).  A la rentrée en revanche, une école nouvelle a ouvert à Fougères, en pays gallo.

L’un des syndicats du réseau Diwan, le SNEIP-CGT, n’avait pas manqué alorsd’accuser « l’incurie » de la direction du réseau. Pour eux la pénurie d’enseignants  était le « fruit de négligences, voire de choix délibérés (…)plusieurs enseignants ont été remerciés ou sont partis sous la pression ; ils continuent dans d’autres filières », notamment dans le public (divyezh) ou le privé (dihun). D’autres ont accusé le CA de Diwan de défendre la vision d’une Bretagne bretonnante tronquée de la Loire-Atlantique, qui se trouve comme souvent dernière roue du carosse dans les politiques culturelles bretonnes.

Finalement, malgré toutes ces polémiques, une enseignante s’est proposée pour assurer le devenir de l’école de Savenay, qui pourrait ainsi être sauvée.

Source et suite de l’article

Diwan evit ar skoliou brezhoneg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.