Bréhat, l’île aux fleurs des Côtes d’Armor

L’île de Bréhat fait partie d’un archipel de plus de 80 îlots et récifs, elle est située au large de Paimpol dans les Côtes d’Armor. En partant de la pointe de l’Arcouest, découvrez toutes les richesses de ce petit coin de paradis d’à peine 310 hectares.

Pour arriver sur l’île de Bréhat, peu de solutions s’offrent à vous, des navettes relient l’île au continent tous les jours et vous aurez aussi la possibilité d’appeler un bateau-taxi, mais en dehors de ces bateaux, il vous faudrait traverser le chenal d’environ deux kilomètres de large par vos propres moyens.

L’archipel de Bréhat

Archipel de Bréhat - vue par satelliteIl est constitué de 86 îles, îlots et récifs séparés du continent par le chenal du Ferlas, d’environ deux kilomètres de large.
Les principales îles sont : Île Ar-Morbic, Île Béniguet, Île Grouezen, Île Lavrec, Île Logodec, Île Maudez, Île Raguenès, Raguénès Meur et l’Île Verte.
Mais l’archipel comprend également de nombreux îlots comme Quistillic, Séhérès, la Chèvre, le Bouc, Roc’h Losquet, les Trois Îles, les Agneaux, les Tusques.
Sur ces îles ont été trouvé de nombreuses traces de civilisation datant du néolithique, période à laquelle il ne s’agissait pas encore d’îles mais des sommets séparés par des vallées côtières.

L’île de Bréhat

Il s’agit de l’île principale de l’archipel. Elle est en fait constituée de deux îles séparées par l’anse de la Corderie. Un pont a été construit pour permettre le passage d’une île à l’autre. Il peut être appelé « Pont Ar Prat », signifiant le pont de la prairie ou encore le pont chaussée de Vauban.
Selon certains ouvrages, Vauban aurait fortifié l’île sous le règne de Louis XIV et construit le pont reliant les îles. En réalité, le pont était déjà présent à l’arrivée de Vauban en 1695, construit à l’origine par un tombolo de galets (dépôt de galets naturel) qui sera par la suite renforcé agrandi et surélevé.
Les deux îles, bien qu’étant très proches, possèdent un paysage totalement différent, l’île nord avec ses landes arides et l’île sud fleurie tout au long de l’année. Elles font toutes deux parties des « sites et monuments remarquables naturels de caractéristiques artistiques »

Source et suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.