Bonnets rouges pour les Bretons, bonnets d’âne pour Force Ouvrière ?

Les syndiqués bretons de Force Ouvrière qui avaient manifesté à plusieurs reprises dans les rangs des Bonnets rouges – sans rien renier de leur engagement syndical – auront probablement du mal à digérer les attaques émanant de la centrale parisienne du syndicat. En effet,  après que la direction bretonne de FO se soit désolidarisée des Bonnets Rouges en novembre, c’est cette fois-ci  le journal mensuel des employés et cadres F.O. qui tire à boulets rouges sur les travailleurs bretons.
Dénonçant « ces Bonnets Rouges qui sont devenus l’étendard du “tout contre” ou du “contre tout” régionaliste… » ainsi que « les manipulations politiques extrémistes aux relents poujadistes, le rejet de la République ou encore le soutien aux intérêts patronaux et poujadismes de toutes sortes »,  FO décerne ainsi un bonnet d’âne aux Bretons !
Avec cette sortie, FO prend  le risque de voir de nombreux salariés  bretons, concernés par les plans de licenciement et impliqués dans le collectif « Vivre, décider et travailler au pays », quitter tout simplement le syndicat. « Qui sont-ils ces dirigeants parisiens pour décider de ce que nous devons faire ou pas? » s’exclame Yohann, un syndiqué finistérien. « J’étais à la CGT, puis à FO, car l’engagement syndical est de famille chez nous et  je trouvais la CGT trop engagée politiquement. Mais si ça continue, nous allons fonder nos propres syndicats en région. Ras-le-bol des directives des centrales ou des insultes rédigées par des fonctionnaires syndicaux. »
Ce ton adopté par les centrales syndicales françaises n’est vraisemblablement pas la meilleure méthode pour regonfler leurs effectifs de plus en plus clairsemés. Comme l’indique le rapport Perruchot, aujourd’hui elles ne doivent  leur existence qu’aux larges mannes financières dont elles sont bénéficiaires. Un rapport que l’ensemble de la classe politique s’était empressé d’enterrer lors de sa sortie en novembre 2011. Il est disponible en intégralité ici.

Source et suite de l’article sur Breizh Info.com

Force ouvrière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.