Anne de Bretagne, figure mythique de l’histoire bretonne

Messes, expositions, colloques, concerts et même un timbre frappé à son effigie : l’année 2014 est placée en Bretagne sous le signe de la duchesse Anne, qui ne manquait déjà pas de rues, statues, hôtels… jusqu’à des bouteilles de bière et un opéra-rock à son nom.

« Elle a obligatoirement un côté emblématique: c’est la dernière duchesse de Bretagne », relève Patrick Malrieu, président de l’Institut culturel de Bretagne, notant que l’union d’Anne avec Charles VIII « n’était pas un mariage d’amour ». « Le roi de France aimait tellement la duchesse de Bretagne qu’il l’a assiégée » pendant cinq mois à Rennes, jusqu’à ce que l’adolescente de 14 ans accepte le mariage, raconte-t-il.

Fabuleux destin que celui d’Anne de Bretagne: duchesse à neuf ans, convoitée d’abord par le futur roi d’Angleterre, elle finit par épouser par procuration Maximilien d’Autriche, suscitant la colère du voisin français qui craint d’être pris à revers.

Forcée par le siège de Charles VIII de renoncer à l’Autrichien, elle l’épouse en 1491. La voilà reine de France, apportant en dot son duché. A la mort de Charles, six ans plus tard, elle doit convoler avec son successeur, Louis XII. Anne est sacrée une deuxième fois, cas unique dans l’Histoire.

Source et suite de l’article

[youtube]http://youtu.be/LgNN4m27C6I[/youtube]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.