SAINT YVES : d’un film à la nouvelle évangélisation ?

Depuis quelques années Saint-Yves,  patron de la Bretagne, est à la mode avec notamment les fameuses « Fest-Yves », en breton « Gouel Sant-Erwan », pour faire en quelque sorte le « contre-poids » à la Saint-Patrick. Cela est trèssaint yves,creston,brittia films sympathique, sauf que les promoteurs de cette fête ont bien pris soin de la déconfessionnaliser, voire de la laïciser. Cette mentalité déplorable est, hélas, à la mode, et ce sont ces promoteurs eux-mêmes qui, dès la création des Gouel Erwan, ont tenu à le faire savoir. La qualité de « saint » étant retirée, ce n’était plus que la « fête des Yves, Yvonig, Yvette, des Erwan, Iwan, des Youenn ».  Il fallait que « tous puissent s’y « retrouver », y « adhérer ». C’est en somme comme pour Noël, devenu dans la sphère publique une «Joyeuse Fête» impersonnelle, sans référence au «Mystère de l’Incarnation», transposable de ce fait à n’importe quelle « sensibilité » religieuse ou laïque.

Très souvent, nous pensons innover dans nos idées ;  ce qui peut-être vrai dans certains cas, sur certains sujets. Mais pour le curieux qui ne pense pas que tout a commencé avec lui, qui se donne la peine de fouiller l’Histoire ou tout simplement les œuvres de ceux qui l’ont précédé, il sera étonné de constater que « son idée géniale et inédite », avait déjà été travaillée par des prédécesseurs, et parfois elle ne demandait qu’à être tirée de l’oubli et à être réactualisé avec les moyens de notre époque. Ainsi le curieux, à son travail d’érudit, y ajoutera le juste hommage à ceux dont les travaux lui seront précieux, et sa modestie n’en sera que renforcée…

Source et suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.