Les Sentinelles face à la nouvelle Stasi socialiste

Nicolas Sarkozy avait, dans une récente Tribune publiée dans le Figaro, suscité la polémique en utilisant le terme de « Stasi » pour qualifier l’actuelle dérive totalitaire du gouvernement socialiste. Non pas que les royalistes aient de quelconques accointances politiques avec l’Homme au « Traité de Lisbonne », mais sur ce point, force est de constater la véracité et la pertinence du propos, quotidiennement confirmées par de nouveaux abus d’autorité gouvernementale. Ainsi, alors que le mouvement des Sentinelles n’avait jamais connu de réprobation violente depuis sa création voilà plusieurs mois, ce début du mois d’Avril a été témoin d’une affluence de violence gratuite, mesquine et odieuse sur de pacifiques manifestants.

Le 3 Avril pour commencer : Suite à la reconduction de C.Taubira au Ministère de la Justice, quelques dizaines de Veilleurs et Sentinelles avaient décidé de venir manifester – pacifiquement – leur réprobation. Ce que Manuel Valls n’a visiblement pas supporté :

[youtube]http://youtu.be/eNhoT-Y_d1o[/youtube]

Hier, une nouvelle fois, la « Stasi » française a frappé en enfermant, comme des bêtes, les sentinelles venues manifester pacifiquement :

Sentinelles enfermées Place Vendôme

Sentinelles enfermées Place Vendôme

L’ampleur de la réponse policière suppose un ordre bien haut placé : des cars entiers ne se légitiment pas face à quelques dizaines de manifestants pacifiques. Hélas, trois fois hélas, c’est là la vision de la liberté d’expression d’un Manuel Gaz ! Mais ne lâchons rien : les passants, français et étrangers, loin des idées des Sentinelles, se sont offusqués de cette flagrante dérive totalitaire d’un Pouvoir vacillant. Faites connaître l’information : c’est en montrant le courage pacifique des Sentinelles et la violence gratuite du Pouvoir que celui-ci vacillera !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.