Un Breton bientôt béatifié

mgr guynot de BoismenuNous évoquions il y a quelques jours le nombre impressionnant de missionnaires fournis par la Bretagne. Le pape François a reconnu ce 16 avril les «vertus héroïques» d’un missionnaire français en Papouasie du début du 20e siècle, Mgr Alain Marie Guynot de Boismenu, évêque breton évangélisateur des Papous. L’inculturation qui nous tient à coeur a été chez lui un point important pour mieux connaître et toucher les populations auxquelles il s’adressait. 

« Né à Saint-Malo, dernier d’une famille d’origine aristocratique de 11 enfants, il fait ses études au collège des Frères des écoles chrétiennes et du collège secondaire diocésain (1881-1886). En 1888, il est admis dans la congrégation des Missionnaires du Sacré-Cœur de Jésus, et se rend à Issoudun pour ses années de formation à la prêtrise. Il y enseigne les lettres et la philosophie pendant trois ans. Le 10 février 1895, il est ordonné prêtre à Bourges et célèbre sa première messe le lendemain, fête de Notre-Dame de Lourdes.

En 1898, alors qu’il est âgé de 28 ans, l’abbé Alain de Boismenu est envoyé comme missionnaire en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Moins d’un an après son arrivée, il devient le Supérieur de la Mission (1899-1900), se consacrant à l’évangélisation et au développement de ce pays. Le 10 juin 1899, le Pape Léon XIII le nomme coadjuteur de Monseigneur André Navarre, évêque de Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Source et suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.