Concise, un château détruit… pour empierrer les chemins

Le Logis de Concise au début du XXe siècle
Le Logis de Concise au début du XXe siècle

Le logis de Concise s’élevait jadis à la limite nord-est de la paroisse du Petit-Bourg des Herbiers. Cette belle bâtisse des XVIe et XVIIe siècles, qui vit passer Madame de La Rochejaquelein et le prince de Talmont, ne succomba pas aux destructions de la Révolution, mais aux coups de pioches des démolisseurs au milieu du XXe siècle.

Les premiers seigneurs de Concise mentionnés dès 1379 s’appelaient Cayrault (ou Quérault). Au temps des Guerres de Vendée, le logis appartient à la famille Grelier. Madame de La Rochejaquelein le mentionne dans ses Mémoires, au début du mois de juillet 1793 :

« Le jour de la bataille de Châtillon, nous entendîmes les coups de canon se rapprocher avec vivacité, nous en conclûmes que la déroute était notre partage. Je me mis à courir de toutes mes force, n’étant qu’à une lieue et demie de la ville ; je passai la rivière de Sèvre à Mallièvre, et me réfugiai dans une métairie que je ne connaissais pas ; je me fis habiller en paysanne, de la tête aux pieds, je choisis même les vêtements les plus déchirés, et je rejoignis maman et les habitants de la Boulaye, que j’avais laissés passant le pont. Nous nous mîmes en marche pour Les Herbiers ; nous nous arrêtâmes à Concise, le chevalier étant venu nous y inviter de la part de sa belle-sœur, femme d’émigré, qui y était avec sa fille et un fils très enfant. Nous la trouvâmes occupée à se mettre du rouge et à faire semblant d’avoir une attaque de nerfs ; elle nous reçut à merveille, nous y vîmes le prince de Talmont, qui arrivait de Nantes ; mon père, qui en venait aussi, nous avait rejoints un peu avant. » Madame de La Rochejaquelein partit le lendemain pour Les Herbiers.

Source et suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.