[Reportage] Chapelle Notre Dame de port Blanc, à Penvénan

Chapelle Notre Dame de Port Blanc

Une simple chapelle fut édifiée au XII°Siècle, et servait à l’origine de tour de guet afin de surveiller la baie du Port de Saint Gildas. En 1492, les anglais investirent l’île de Saint Gildas, mais rebroussèrent chemin après avoir confondu des fougères avec des soldats ennemis. Dès le début du XVI°Siècle, il fut donc décidé de bâtir une chapelle plus imposante en réutilisant la tour de guet comme sachristie. A l’intérieur, le visiteur pourra découvrir une chaire en bois polychrome datant du XVIIème siècle ; la singularité de celle-ci réside dans le fait que le chiffre onze n’apparaît qu’une fois alors que le chiffre douze est inscrit deux fois.

Ex-voto (source)

Trois maquettes y sont suspendues :

  • un trois-mâts carré de la fin du XIXe siècle, aux œuvres vives de couleur bleue, orné d’une figure de proue et portant à la poupe le nom de « ND de Port-Blanc ». Le navire est sous grand pavois.
  • un second trois-mâts carré (ou franc), à la coque blanche et marron, dédié à saint Yves, dont le nom et le port d’attache (Port-Blanc) figurent à la proue. La datation de la maquette est estimée à la fin du XIXe – début du XXe siècle.
  • une goélette sans nom à la coque bleue au-dessus de la flottaison et marron en dessous complète l’ensemble de ces ex-voto ; elle date aussi du début du XXe siècle.

Toutes ces maquettes ont été réalisées par des marins des environs pendant leurs voyages au long cours ou lors des saisons de pêche. Elles ont été conçues à partir de pièces de bois évidées.

Un vitrail complète les éléments marins de la chapelle où l’on peut admirer un patrimoine religieux bien fourni.

Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.