Lire Zemmour‏

Dans Le Suicide français, Zemmour tire sur tous ceux qui, depuis 40 ans, pratiquent la destruction, la dérision et la déconstruction de notre France. Applaudissons et diffusons la bonne nouvelle. Il est dans la position du sniper inattaquable et cela les gêne beaucoup : tant mieux. Cela les rend fous de rage : rions enfin. L’audimat des apparitions de Zemmour montre combien la terre a soif et le peuple est avide d’entendre autre chose que la doxa. Le bon peuple sent bien qu’on l’enfume constamment.

La presse nationale et ses plumes le disent depuis toujours mais cela lui a coûté et lui coûte encore des millions avec leurs procès iniques. Le Maréchal a sauvé bien des juifs et Paxton est un mauvais historien américain, Cohn-Bendit, un menteur ricaneur, l’immigration, un danger, nous le savions bien. Je pense avec émotion à tous les combattants de la vérité historique comme Jean Madiran, François Brigneau, le général Le Groignec, François-Georges Dreyfus entre autres, qui se voient enfin épaulés.

On ne peut pas mentir tout le temps, à tout le monde. La vérité sort quelquefois du puits.

clip_image001[2]

Deux petites réserves :

a)Zemmour admire De Gaulle alors qu’il aurait dû le classer dans les destructeurs ou les déconstructeurs, au choix. De Gaulle ne s’est pas épuisé à ressusciter la France, il a accéléré son déclin par deux fois, la première avec la sanglante épuration de 1945 sous la pression communiste qui a tué une grande partie de l’élite française, des maires, des prêtres, des notaires, des médecins, des avocats, des écrivains et des journalistes. Tous ceux qui soutenaient une France dans le malheur après juin 1940 ont été éliminés, si ce n’est physiquement ce fut socialement. Leur descendance s’est tue, tétanisée. On le comprendra un jour. Faire suivre une guerre contre l’Allemagne par une guerre civile qui dure encore, larvée, ce n’est pas précisément servir son pays ! La seconde fois, en 1962, c’est l’armée française qu’il a essayé de décapiter en incarcérant ses plus brillants officiers. Depuis 50 ans, tout individu décrivant cette situation est voué aux gémonies. Alors, de grâce, pas de révérence aux statues en carton-pâte !

b)Et la France ne s’est pas suicidée, on lui a tiré dessus. On lui tire dessus depuis bien plus de 40 années. Dès 1789, l’idéologie révolutionnaire détruit notre pays. Et un siècle plus tard c’est le coup de grâce de 1905 : en expulsant les congrégations religieuses de nos écoles et de nos hôpitaux puis de nos frontières, on a métamorphosé la France, on l’a amputée pour qu’elle ne soit plus la fille aînée de l’Eglise. Laïcisée à outrance, notre France en devient une terre de conquête pour l’islam.

Remercions Zemmour enfin de ce constat incisif sur nos girouettes politiques cité par Joël Prieur (1) avec raison dans Minute : « La droite trahit la France au nom de la mondialisation. La gauche trahit la France au nom de la République. La droite a abandonné l’Etat au nom du libéralisme. La gauche a abandonné la nation au nom de l’universalisme. La droite a trahi le peuple au nom du Cac 40. La gauche a trahi le peuple au nom des minorités. La droite a trahi le peuple au nom de la liberté, cette liberté mal comprise qui opprime le faible et renforce le fort. Cette liberté dévoyée qui contraint la laïcité à se parer de l’épithète positive pour se rendre acceptable aux yeux de tous les lobbies communautaires. La gauche a trahi le peuple au nom de l’égalité. L’égalité entre les parents et les enfants qui tuent l’éducation ; entre les professeurs et les élèves qui tuent l’école ; l’égalité entre Français et étrangers qui tue la nation. »

Achetons le livre de Zemmour. Les lobbies habituels se préparent à l’attaquer en justice, il aura besoin de fonds. Bienvenue au club.

Lire Zemmour…

1)   Nom de plume de l’abbé Guillaume de Tanoüarn.

Anne Brassié

Article extrait du n° 8208 du quotidien Présent du Lundi 13 octobre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.