Elections régionales quels enjeux ?

Elections régionales les enjeux

L’URBVM ne tient pas ici à rentrer dans un jeu partisan mais souhaite éclaircir l’électeur en soulignant le rôle des régions à l’ode de la loi NOTRe (nouvelle organisation territoriale de la république). Car il est légitime de se demander : qu’est-ce qui va primer, des enjeux locaux ou des enjeux nationaux et partisans ?

Cette loi renforce le rôle des régions (désormais au nombre de 13), en particulier sur le plan économique, en leur transférant notamment des compétences qui relevaient jusque-là des départements.

Les régions seront chargées :
• du développement économique. Les régions s’en occupent déjà depuis 2004 mais elles ont obtenues un pouvoir renforcé avec l’attribution du monopole de la distribution des aides directes aux petites et moyennes entreprises et aux entreprises de taille intermédiaire.
• de présenter le schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII) qui fixera les orientations régionales pour une durée de cinq ans. Elle devra pour cela s’associer obligatoirement aux intercommunalités et aux chambres consulaires. Les chambres consulaires, créé en 1599, ont pour rôle de représenter les acteurs du secteur privé des différents secteurs économiques et d’exercer pour leur compte des activités d’appui comme le développement du territoire.
• De la formation professionnelle avec notamment l’apprentissage et l’alternance.

• De la gestion des lycées mais pas des collèges comme prévu au départ par le gouvernement.
• Du rôle de coordination en matière d’emploi, mais sans toucher aux prérogatives de Pôle Emploi.
• De la participation à la mise en place d’équipements sanitaires. Mêmes si la Santé Public reste la prérogative de l’état.

• l’aménagement du territoire. Les régions devront aussi consulter les chambres consulaires et intercommunalités pour le schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire.

• les transports scolaires et les transports interurbains ; hormis ceux de personnes handicapées et dans les grandes agglomérations. Cela concerne donc les transports interurbains par cars, les gares routières et les transports ferroviaires en TER. La région récupère cette prérogative courant 2017.

• D’être moteur en matière d’environnement : lutte contre la pollution de l’air, maîtrise et valorisation de l’énergie et gestion des déchets.

Les compétences partagées entre départements et régions. Un certain nombre de compétences sont divisées entre les régions et les départements comme:
• la culture
• le sport
• le tourisme
• les langues régionales
• l’éducation populaire

Reste à financer toutes ces actions. Aux 29 milliards d’euros de budget annuel dont disposent les régions – environ 8% du budget global de l’ensemble des collectivités territoriales -, le gouvernement a décidé d’ajouter à partir de 2017 3,9 milliards d’euros par un transfert de fiscalité des départements vers les nouvelles régions.

Une réflexion sur “Elections régionales quels enjeux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.