Réservez le 10 septembre 2022

 Soutenue par l’éminent historien Renald Secher, l’association Bevan Breizh souhaite créer le 10 septembre 2022 un pardon, cérémonie traditionnelle bretonne reposant sur une messe et une procession, auxquelles succédera un fest-noz, pour honorer le sacrifice de ces martyrs de la Foi.

Musiciens de bagad, provende, logistique et matériel… Tout cela a un coût. Nous comptons sur votre générosité qui rendra possible un événement religieux et culturel à même de transmettre le souvenir des héros dont nous sommes les héritiers.

 Le pardon est un événement culturel et religieux ayant cours en Bretagne depuis le XVème siècle. Une cérémonie et une procession reliant une chapelle à un calvaire ou autre espace sacré, se déroulent sous le patronage d’un saint vénéré localement. L’événement spirituel s’accompagne d’une fête populaire où la musique, les jeux traditionnels, sans oublier la danse, égaillent les pardonneurs.

 L’association Bevan Breizh entreprend le renouveau des pardons qui cristallisaient autrefois la Foi populaire autour de cette chapelle, ancienne église paroissiale de La Chapelle-Basse-Mer, au sud de la Bretagne historique. Le Pardon des Martyrs du Vignoble Nantais s’inscrit pleinement dans cette tradition locale. Messe traditionnelle, procession, jeux celtiques, vente de produits locaux, initiation à la danse bretonne, repas et fest-noz : tous les éléments seront réunis pour assurer la réussite d’une journée religieuse, festive et conviviale.

 La fin du XVIIIème siècle a vu, comme en bien d’autres endroits en Bretagne et dans toute la France, la population locale se révolter contre le jacobinisme triomphant à Paris. Les nombreux martyrs du Vignoble Nantais ont perdu leur vie pour s’être dressés contre les persécutions religieuses et pour défendre les privilèges abolis de la Province de Bretagne. Cette double raison de leur révolte justifie pleinement l’événement religieux et culturel breton qu’est le pardon. La Chapelle-Saint-Pierre-ès-liens a vu périr par le feu 80 de ces martyrs, principalement des femmes et des enfants. Les restaurateurs de l’association Mémoire du Futur, en relevant admirablement l’édifice abandonné, entretiennent le souvenir de leur sacrifice, que relaiera ce pardon du 10 septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.