Les Rois et les Saints traversent la Manche

Intéressant article de l’Agence Bretagne Presse à lire intégralement ici :

En 800, le commerce maritime des Bretons était resté fort considérable. L’on peut s’en faire une idée par ce que rapporte le moine de Saint-Gall. Charlemagne se trouvait dans un port voisin de Narbonne. Tout à coup il vit apparaître au large une flotte considérable. Les uns crurent que c’étaient des vaisseaux de marchands juifs, d’autres soupçonnèrent que ces navires étaient montés par des Bretons. Ce peuple naviguait donc dans la Méditerranée, puisque l’on supposait que cette flotte leur appartenait. Aurélien de Courson, 19e , Histoire des peuples Bretons dans la Gaule et dans les îles.

IXe siècle, « car le port est toujours plein de barques, de dromons (légers bâtiments) et de grands vaisseaux (ou nefs) venant de lointains pays avec des cargaisons de fines épices, de draps de soie, de draps d’or et de pourpre, de samit, de cendaux (bateaux), de toutes sortes de riches étoffes et autres marchandises de prix, commerce qui fait la richesse d’Aleth et du roi Aquin … il y eut de curieux épisodes, des exploits et des engagements particuliers, dans lesquels l’archevêque de Dol et ses Bretons brillèrent au premier rang. L’archevêque, entre autres, arracha de vive force aux païens (Normands) le château de Dinard, au moyen du feu grégeois; c’est lui aussi qui, profitant habilement de la basse mer, enleva à la barbe du roi Aquin une flotte de trente navires, qui se rendait dans le port d’Aleth chargée de richesses immenses et surtout d’armes et de vivres pour ravitailler la place ».La Borderie, Historien du 19e et Le Roman d’Aiquin, chanson de geste écrite en Bretagne par un moine de Dol, XII-XIIIe siècles, qui évoque l’histoire de la Bretagne au IXe siècle, les Normands et Charlemagne.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.