3 Juin 1727 : Décès de l’historien breton Dom Lobineau

Stèle en l'honneur de Dom Lobineau à Saint Jacut de la Mer
Stèle en l'honneur de Dom Lobineau à Saint Jacut de la Mer

Guy Alexis Lobineau, dit Dom Lobineau, né en 1666 à Rennes, décédé en 1727 à Saint-Jacut-de-la-Mer, est un historien breton, moine bénédictin de la congrégation de Saint-Maur.

Il fit profession dans l’abbaye de Saint-Melaine de Rennes, à l’âge de dix-sept ans : ses supérieurs, lui ayant reconnu de l’application au travail, l’engagèrent à terminer l’ Histoire de Bretagne, commencée par dom Legallois, et il en publia 2 volumes en 1707.

En 1707, après avoir complété les longues recherches de Jean Audren de Kerdrel, bénédictin érudit de Landunvez, et de ses collaborateurs, recherches financées par les États de Bretagne, il publie une Histoire de Bretagne.

Dom Lobineau se chargea de continuer l’ Histoire de Paris, laissée imparfaite par dom Michel Félibien, et il la publia en 17252, II revint ensuite en Bretagne et il séjourna à l’ Abbaye bénédictine de Landouar en Saint-Jacut-de-la-Mer de décembre 1726 jusqu’ à sa mort le 3 juin 1727. C’était un homme très laborieux, et versé dans la connaissance des langues et des usages de l’antiquité.

On a de lui :

  1. Histoire de Bretagne, composée sur les actes et auteurs originaux, Paris (Rennes), 1707, 2 vol. in-fol. Le tome 1er contient l’histoire de cette province, depuis 458 jusqu’à 1532, divisée en 20 livres ; le tome 2 renferme les preuves, et il est fort estimé ; on trouve à la fin un glossaire pour l’intelligence des mots difficiles. Cette histoire a été surpassée par celle de dom Morice ;
  2. Plusieurs Ecrits en réponse aux critiques de l’abbé de Vertot, du P. Dumolinet, de dom Liron, etc. ;
  3. Histoire des saints de la province de Bretagne, et des personnes qui s’y sont distinguées par une éminente piété, Paris (Rennes), in-fol. Ce recueil a son utilité.
  4. Histoire de la ville de Paris, ibid., 1725, 5 vol. in-fol. ; les deux premiers sont de dom Felibien ; les trois autres, qui renferment les preuves, ont été mis en ordre par dom Lobineau.

Il a traduit de l’espagnol, de Michel de Luna, l’Histoire des deux conquêtes de l’Espagne par les Maures, Paris, 1708, în-12. C’est un tissu de fables et d’événements romanesques. Il a laissé en manuscrit une Histoire de la ville de Nantes, de la chambre des comptes de Bretagne, des barons et des droits seigneuriaux de cette province, la traduction des Ruses de guerre de Polyen, et celle du Théâtre d’Aristophane. La traduction des Ruses de Polyen a été publiée par le P. Desmolets, avec celle des Stratagèmes de Frontin par Perrot d’Ablancourt, Paris, 1743, 2 vol. in-12 ; elle est très estimée et les notes y ajoutent un nouveau prix. M. Renouard possède une copie du texte d’Aristophane, par dom Lobineau, et le manuscrit original de la traduction du même auteur3. La copie est partagée en deux volumes in 4°, non chiffrés.

« L’argument de chaque pièce, les noms des auteurs et la plus grande partie des notes marginales sont en français ; le reste des notes est en latin et quelquefois en italien ; le grec est assez bien peint, et le tout est très proprement et très nettement écrit. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.