Un calvaire en Bretagne : Tronoën

Calvaire de TronoënSitué en commune de Saint Jean Trolimon (29), il est considéré comme l’un des plus anciens calvaires de Bretagne.
Sa construction daterait des années 1450-1470. Il est constitué d’un soubassement rectangulaire de 4.5m sur 3.5m (la Mace), et de deux frises surmontées du Christ en croix entouré des deux larrons.
L’ensemble est érigé en granit provenant de la région de Scaër, excepté les scènes de la visitation, de la nativité et des rois mages, qui ont été gravées dans le granit de Kersanton. Plus résistant à l’érosion, elles ont été mieux préservées du temps.
Les différentes scènes de la vie de Jésus y sont représentées. Seule manque la mise au tombeau.
Plus qu’une leçon de « caté », la contemplation de ce calvaire est une véritable invitation à la prière, que vous pouvez poursuivre dans la chapelle du XV eme siècle présente à ses côtés.

Le calvaire de Tronoen est classé aux monuments historiques depuis le 13 juin 1894.
Tout le charme, la simplicité et la rudesse du granit Breton nous révèlent l’âme de ce remarquable témoignage de foi ciselé par nos ancêtres. Il nous faut pourtant imaginer ce monument bien différent autrefois, sublimé par toute la polychromie présente à cette époque. C’est ce qu’a voulu mettre en valeur l’association des sept calvaires monumentaux de Bretagne, en redonnant ses couleurs aux joyaux de granit, par éclairages laser. 

Ainsi, en 2010, le calvaire de Pleyben suscita l’émerveillement de nombreux spectateurs. En 2011, ce furent les tours des calvaires de Guimiliau et Plougonven.

Cette année, du 02 au 05 août, puis du 09 au 12 août, les calvaires de Plougastel-Daoulas et de Saint Thegonnec seront illuminés. 8000 personnes sont attendus en quatre jours.Viendra ensuite le tour du calvaire de Tronoen.

Source

Une réflexion sur “Un calvaire en Bretagne : Tronoën

  • 22 juillet 2012 à 20 h 35 min
    Permalien

    Tronoen (prononcer Tronoan en cornouaillais bigouden) est le plus ancien des calvaires de Bretagne. Sa proximité avec le littoral fait qu’il souffre beaucoup de l’érosion et ce de manière récurrente . Il serait URGENT que les collectivités en charge de sa préservation débloquent à nouveau des fonds afin de le restaurer…

    NB: Heureuse initiative : un marché de producteurs locaux y est organisé tous les mardis à partir de 16 Heures et ce jusqu à la fin Aout ce qui « anime » le site à la manière d’autrefois…..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.