Commémoration des Noyades de Nantes, une journée riche en émotions

Répondant hier à l’appel du Souvenir Chouan de Bretagne, les participants à la journée de commémoration des Noyades de Nantes ont eu un programme chargé, couronné en fin d’après-midi par un jeté de gerbe dans la Loire particulièrement réussi.

Colonne de Louis XVILa colonne de Louis XVI en cours de restauration

Il n’est pas toujours aisé de coordonner un programme de visites dans une grande ville où les indispensables déplacements en voiture rendent parfois les horaires aléatoires. Si certaines étapes annoncées ont pâti de cette contrainte, l’essentiel a toutefois été assuré, à commencer par la découverte de la cathédrale Saint-Pierre et son admirable tombeau de François II de Bretagne et de Marguerite de Foix, les parents de la duchesse Anne. Les participants se sont alors portés à quelques pas de là, vers la colonne de Louis XVI que les travaux de restauration rendront comme neuve pour le 220e anniversaire de l’exécution du roi martyr.

Cortège sur le quai de la Fosse

Le déjeuner prolongé a bousculé les visites prévues à l’église Sainte-Croix où Carrier annonça du haut de la chaire les premières noyades, le 16 novembre 1793, ainsi qu’à l’ancienne chapelle du couvent des Carmes. Des renforts sont cependant venus grossir notre groupe devant l’Entrepôt des Cafés, pour une évocation des conditions de vie effroyables des prisonniers, des femmes et des enfants pour l’essentiel, dans ce site concentrationnaire dont l’Histoire offre peu d’exemples aussi abjects. La plupart des bâtiments de cet immense camp de la mort ont disparu, mais nous avons tout de même eu la chance de voir le vieil escalier de chêne qui desservait les geôles fétides sur plusieurs étages.

Lire la suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.