Le site du dolmen de Saint-Nazaire gravement dégradé

Fin novembre, le groupe archéologique de Saint-Nazaire a découvert avec désolation une large tranchée creusée autour du dolmen Dolmen des Trois Pierres (Saint-Nazaire) allant jusqu’à mettre en danger des chênes verts plus que centenaires. Il dénonce des travaux effectués sans consulter la Direction Régionale des Affaires Culturelles (Drac) dans le périmètre d’un monument classé situé en centre-ville : « C’est regrettable car on a perdu une occasion de préciser la datation de la structure sur un site qui n’a jamais été fouillé avec des techniques modernes ». Pour l’archéologue Emmanuel Mens ce chantier pose de sérieuses questions « car s’il y a un endroit où un paléosol a pu être conservé à Saint-Nazaire c’est bien sous le dolmen ou à ses abords immédiats. Il est évident que les aménagements se sont faits en dehors de toute surveillance par les services de l’État, et c’est bien cela le problème ». Pour G. de Saint-Loup, fin connaisseur de l’histoire de Saint-Nazaire : « Contrairement à ce que dit la Mairie, le dolmen de Saint-Nazaire et les éléments circonvins n’ont pas été déplacés, ils sont à leurs places d’origine, c’est archéologiquement et historiquement prouvé, et c’est d’ailleurs ce qui vaut au site d’être classé au titre des Monuments Historiques depuis 1889 ».

Source et suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.