« Génocide vendéen » : De Villiers veut des excuses de Hollande

Philippe de Villiers en est convaincu : « il y a eu un génocide en Vendée ». Dans une interview accordée à l’hebdomadaire d’extrême droite Minute, le président du MPF présente son livre sur François-Athanase Charette de La Contrie, militaire ayant joué un rôle important dans la guerre contre les républicains, en 1793.Le député européen estime que « les trois caractéristiques du génocide sont réunies ». Il évoque « un plan d’extermination, contre un groupe ethnique et religieux, par des moyens de masse. » Une thèse qui a été rejetée par une grande partie du monde universitaire.

Ce qui n’empêche pas Philippe de Villiers de demander au chef de l’Etat, François Hollande, de présenter des excuses : 

Que le chef de l’Etat – celui-là ou un autre – vienne demander pardon au nom de la République. Comme l’a fait Alain Decaux en tant qu’historien républicain, aux Lucs-sur-Boulogne, le 25 septembre 1993.

Pour Philippe de Villiers, « il y a pire que le génocide », il s’agit là « d’un mémoricide ».« C’est-à-dire qu’on n’a pas même le droit d’évoquer le martyre des Vendéens », conclut-il.

Source de l’article

Philippe de Villiers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.