9 Janvier 1514 : Décès d’Anne de Bretagne

Tombeau de Louis XII et d'Anne de Bretagne
Tombeau de Louis XII et d’Anne de Bretagne

Usée par les maternités et la maladie, Anne de Bretagne, deux fois reine de France, s’éteint le 9 janvier 1514 au château de Blois. Son décès plonge la Cour dans l’affliction. Louis XII est terrassé par la douleur, mais veille toutefois à organiser en l’honneur de sa défunte épouse d’émouvantes et somptueuses funérailles.

L’hiver est si glacial que le gel pétrifie les campagnes et que les loups affamés sortent des forêts. A Blois, résidence royale, la reine Anne, duchesse de Bretagne et épouse du roi Louis XII, se meurt. En ce mois de décembre 1513, elle ne quitte plus ses appartements. Epuisée par les maternités et des fausses couches successives, déchirée par les douleurs de la gravelle, que la médecine ne peut soulager, elle sent ses forces l’abandonner. Au lendemain de Noël, elle s’est alitée, pour ne plus se relever.
Sur son lit de mort, la reine se réconcilie avec Louise de Savoie, la mère du comte François d’Angoulême, le futur François 1er, qu’elle accepte enfin pour gendre, et prie sa plus ancienne ennemie de veiller sur ses filles, Claude et Renée. Après avoir reçu les derniers sacrements, elle se fait amener les petites princesses, les bénit et confie la petite Renée, à peine âgée de deux ans, à madame Michèle de Soubise, sa loyale amie. « Je n’entends pas seulement que vous lui serviez de gouvernante, mais je vous la donne et veus que vous lui serviez de mère« , lui intime-t-elle dans un souffle.

Après dix jours de souffrances intolérables, la reine Anne rend son dernier soupir le 9 janvier 1514 au matin, à l’âge de trente sept ans. Louis XII est si terriblement affligé qu’il ne songe plus qu’à rejoindre sa défunte épouse au plus tôt. « Avant que soit passé l’an, je serai avec elle et lui tiendrai compagnie« , affirme-t-il en pleurs.
Malgré sa grande peine, le souverain veille à l’organisation des funérailles et impose à la Cour l’usage du deuil en vigueur en Bretagne. Ainsi, strictement vêtu de noir, on circule dans les appartements et les galeries en étouffant ses pas et sa voix. Aussitôt après le décès, le peintre Jean Perréal réalise une empreinte du visage de la défunte. Puis selon l’usage, les chirurgiens embaument la dépouille mortuaire après en avoir extrait le coeur, qui est scellé dans un reliquaire d’or massif. Cinq jours durant, des religieux mendiants veillent la reine Anne, dont le corps est ensuite exposé sur un lit de parade, orné de toile dorée d’hermine. C’est dans la grande salle d’honneur du château de Blois, tendue de velours noir et où, à la lueur des torches, brillent les écussons de Bretagne, que se dresse l’imposant catafalque, autour duquel rois d’armes et hérauts montent la garde. Vêtue d’une somptueuse robe en velours doublée d’hermine, couverte de joyaux, les mains gantées de blanc et jointes sur le corselet d’or, la reine porte la couronne en tête. A sa droite, est placé le sceptre, à sa gauche la main de justice.

Source et suite de l’article

Une réflexion sur “9 Janvier 1514 : Décès d’Anne de Bretagne

  • 10 janvier 2013 à 1 h 38 min
    Permalien

    Anne de Bretagne est avant tout, pour les bretons, notre duchesse ! son château de Rohan, à Pontivy en est la preuve. Elle a eu une vie très difficile et a été mariée très jeune avec un homme qu’elle ne connaissait pas. Sa vie n’a jamais été une belle vie puisqu’elle a subit le joug de son père puis de ses maris.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.