Finistère. Deux églises dégradées, les tabernacles fracturés

Eglise Saint Tudy de Loctudy
Eglise Saint Tudy de Loctudy

Une ou plusieurs personnes se sont introduites dans l’église de Loctudy (Finistère), ce dimanche 13 janvier, dans l’après-midi. L’église de Combrit (Finistère) a elle aussi été victime de dégradations.

Le tabernacle (meuble qui abrite le ciboire contenant les hosties) a été fracturé dans l’église de Loctudy. De même à Combrit. Il y a beaucoup de similitudes entre les deux actes. Cependant, une lunule a été dérobée à Loctudy, alors qu’aucun vol n’est constaté à l’église de Combrit.

« C’est grave, reconnaît Joël Piété, maire de Loctudy. C’est une atteinte à la conscience de certaines personnes. »

Préfet et procureur sur place

La gendarmerie, Éric Tuffery, le procureur de la République de Quimper et Jean-Jacques Brot, le préfet du Finistère se sont rendus à Loctudy. Ils se dirigent maintenant à Combrit pour constater l’ampleur des dégâts. Consterné, le préfet du Finistère a gravement condamné ces actes, qu’il qualifie « d’accablants ». « C’est un acte très grave, attentatoire à la foi d’une partie de la population ».

Les premières constatations reconnaissent la portée symbolique des deux gestes, qui s’attaquent au « cœur de la foi catholique », précise le préfet. Un préfet qui rappelle que les condamnations d’un tel acte auraient été les mêmes pour un autre culte, citant notamment la liberté de culte garantie par la constitution.

Source et suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.