Gaston, général vendéen sans le savoir

Le Laboratoire des Internautes, blog d’entraide et d’échanges des Archives départementales de la Vendée, s’intéresse cette semaine à Gaston chef vendeenl’étrange destin du « général » Gaston, dont une rumeur propagée jusqu’à l’étranger fit le chef du soulèvement de 1793.

Comment donner des noms de chefs à un mouvement apparu sans en avoir ? Le cas de Gaston est emblématique du soulèvement vendéen. Les révolutionnaires, persuadés d’avoir à faire face à un complot, se servirent de son nom pour en désigner l’auteur dans les tout premiers jours. L’émigration, de son côté, le croyait encore général en chef en août 1793, alors qu’il était mort depuis la mi-avril et n’avait jamais eu d’envergure.

Quels sont les premiers textes signalant Gaston ? Une proclamation de la Convention, en date du 23 mars, le mettrait en tête d’une liste de rebelles dont la mort serait récompensée. Dispose-t-on de cette proclamation ? Est-ce elle qui eut un tel retentissement à l’étranger, et fit passer Gaston pour le chef de la Vendée ?

Lire la suite de l’article sur le Laboratoire des Internautes via Vendéens et Chouans

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.