Du breton pour tous chaque semaine dans Ya !

L’hebdomadaire d’information générales en langue bretonne Ya ! vient se publier son 400ème numéro. imageAu sommaire : la Françafrique, les groupes AD en Europe, l’arpitan (langue en Rhône-Alpes, Italie, Suisse), une crêperie bretonne à Melbourne), une interview de Jil Pennec). Depuis bientôt 8 ans, il réussit donc à tenir le pari de montrer que le breton est la langue d’usage écrite de 3 000 lecteurs qui veulent qu’on leur raconte le monde en breton. Son éditeur, l’association Keit Vimp Bev (Tant que nous serons en vie), basée à Laz (Finistère) procure aussi de la lecture aux jeunes générations brittophones avec Rouzig (3-7 ans – mensuel depuis 2001) et Louarnig (7-12 ans mensuel depuis 2002). Devant la difficulté de maintenir un journal spécifique pour les adolescents brittophones, encore trop peu nombreux, la bonne idée a été de créer un hebdomadaire en breton accessible à tous et qui puisse intéresser les plus de 15 ans, adultes inclus. Parmi les atouts figurent une maquette très moderne mise au point par un artiste polyvalent de grand talent, Owen Poho, auquel succède Gwennole Pavec. Les jeunes brittophones des filières bilingues voulant travailler en breton ont un choix de plus en plus large et à l’enseignement, l’animation, s’ajoutent maintenant les différents métiers de la presse et de l’audiovisuel. Est-ce un hasard si le jeune journaliste qui a lancé Ya !, Gwenael Dage, par ailleurs un musicien de talent, est maintenant un chargé de production audiovisuel dans la société Krouiñ de Lionel Buannic? L’information télévisée n’existerait pas sans une presse d’information et les journalistes audiovisuels sont souvent en même temps ou successivement des journalistes de la presse écrite. Katell Uguen a repris le flambeau sans rupture de qualité ou de ton. Une des rubriques les plus intérsessantes est l’interview de la dernière page, car des brittophones, très actifs et, parfois, célèbres, sont interrogés en breton. Une dizaine d’étrangers ont pu se prêter sans problème à l’exercice.

Source et suite de l’article sur Agence Bretagne Presse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.