La chouannerie vue par un auteur janzéen

Quatre ans après la parution du premier tome de son roman historique “Cœur de Chouan”, le Janzéen Jean-Noël Azé en livre l’épilogue dans un second tome baptisé “Fructidor”.

Étrange parcours, que celui qui a conduit Jean-Noël Azé, natif de Fougères et Janzéen adoptif, à la rédaction de ce roman historique en deux tomes dédié à la chouannerie en Mayenne ! On peut en effet se demander comment un scientifique de formation et professionnel de la météorologie, en est venu à écrire sur ce pan de l’histoire française ?

« J’ai fait des études scientifiques alors que j’aurais dû faire des études littéraires », répond-il tout simplement. Pas complètement épanoui dans son métier, il s’est finalement décidé à reprendre le chemin de l’université : « J’ai fait des études d’histoire, jusqu’à l’obtention d’un doctorat en 2004. Ça a demandé pas mal de travail, de combiner les études, mon travail (qu’il a choisi de continuer) et ma vie familiale », témoigne Jean-Noël Azé.

« Faire découvrir l’Histoire de façon ludique »

Toujours est-il que c’est au travers de ses études qu’il s’est plongé dans l’histoire de la chouannerie mayennaise, thème de sa thèse. « J’aurais préféré la chouannerie en Bretagne, mais la répartition des sujets entre les étudiants a été ainsi faite…  »

De ses années de recherches sont nées les idées pour un roman historique. « Mon but, c’est de faire découvrir l’Histoire de façon ludique. Mais en tant que docteur en Histoire, j’apporte un certain crédit », estime l’auteur, qui précise aussi avoir voulu retracer cette histoire de la chouannerie « sans parti pris ».

Son premier tome – vendu à 400 exemplaires – suivait donc deux personnages masculins principaux, Louis et Julien : le premier devenant Chouan « un peu par hasard » et le second étant un Républicain convaincu. Leurs destins croisés étaient suivis de 1789 à juin 1796.

Le second tome, paru en ce début d’année, reprend en 1796 et emmènera les lecteurs « jusqu’en 1800 et l’avènement de Bonaparte ».

Et sans révéler les détails, l’auteur assure que « ce tome-là se finit nettement mieux que le premier…  ». Que les âmes sensibles soient rassurées, donc !

Cécile Rossin

Coeur de Chouan

Tome 1, “Révolution” : 1789, la Révolution française est en marche. Dans les campagnes du Bas-Maine, c’est d’abord l’espoir d’une vie meilleure qui prévaut, avec notamment l’abolition de l’odieuse gabelle. Julien et Louis habitent deux communes voisines, Andouillé et Saint-Ouen-des-Toits, dont la première sera durablement patriote et la seconde deviendra le berceau de la chouannerie mayennaise. L’entrée en lice de Jean Chouan et la réquisition militaire vont faire basculer le pays lavallois dans la chouannerie.

Parution : février 2009 ; 410 pages ; 36 €.

Tome 2, “Fructidor” : 1796. Après trois années de guerre civile, l’Ouest goûte à sa première véritable pacification. Tandis que Julien cède aux charmes de Lison et semble voué à fonder une famille, Louis fuit Saint-Ouen-des-Toits après la mort de son père. Les atermoiements du Directoire et les ambitions royalistes vont réveiller les haines à peine enterrées et bousculer le destin des deux hommes.

Parution : janvier 2013 ; 456 pages ; 36 €.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.