Dette publique et mensonges républicains

Dette publique et mensonges républicainsIl est des mensonges républicains qui ont la vie dure, et qui nous rappellent chaque jour à quel point le panurgisme a la belle vie en France. Ainsi, n’importe quel lycéen convenablement formaté vous répondra que « sous la monarchie, le français pliait sous les impôts, et c’est pour cela qu’il y a eu la révolution ».  On ne peut plus schématique et fallacieux, ce truisme républicain fait pourtant l’unanimité chez nos chères petites têtes blondes, qui feraient mieux d’aller étudier directement les chiffres au lieu de gober la pensée unique du Mammouth !

Ainsi, il est bon de rappeler de temps à autre les chiffres officiels du budget de l’état français à la fin de la Monarchie Française, soit en 1788*. Et surtout, il est important de les comparer à notre actuel délabrement financier* !

L’Etat encaissait en 1788 près de 471.6 Millions de livres par an : 163 millions de livres par impôt direct, 219.3 millions de livres par impôt indirect et 89.3 millions par d’autres ressources (loteries, etc…). Dans le même temps, il dépensait 633.1 millions de livres : 173.3 millions pour son armée, 90 millions pour la cour, 110 millions pour le peuple (Pont et Chaussées, charité, sécurité, etc…) et surtout, le remboursement de la dette, 261 millions de livres. L’Etat avait donc en 1788 un besoin de financement de 163 millions de livres par an (dépenses – recettes). La dette par habitant était donc d’à peu près 10 livres, soit 200 euros maximum.

Pour résumer, l’enfant qui naissait devait rembourser 200 euros à l’Etat pendant sa vie.

Aujourd’hui, la situation a bien changé. L’Etat encaisse chaque année près de 308 milliards d’euros : 254 milliards de recettes fiscales nettes, 16 milliards en recettes non fiscales, 136 milliards venant des comptes spéciaux auxquels on déduit les milliards reversés aux collectivités territoriales (86 milliards) et à l’Europe (18 milliards). Dans le même temps, l’Etat dépense 550 milliards d’euros : 412 milliards dans les différents ministères, 133 milliards dans les différentes missions de comptes créées par l’article 19 de la LOLF de 2001. L’Etat a donc actuellement un besoin de financement de 152 milliards d’euros par an. La dette par habitant est donc aujourd’hui de l’ordre de 23 000 euros !

Lire la suite de l’article sur le site de Prospectives Royalistes de l’Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.