15 Mars 1793 : Prise de Cholet par les Vendéens

 

Jacques Cathelineau, le Saint de l'Anjou
Jacques Cathelineau, le Saint de l’Anjou

Le 15 mars, les paysans, au nombre de 15 000 se présentèrent devant Cholet. Un émissaire fut envoyé pour négocier la reddition des patriotes mais de Beauveau, le commandant de la place, refusa. Il estimait que ses 580 gardes nationaux, bien armés, étaient suffisants pour repousser des paysans armés de faux.

Mais il se trompa lourdement, en quelques heures les insurgés s’emparèrent de la ville, 150 patriotes furent tués dont de Beanveau contre 40 révoltés.

Le lendemain les insurgés s’emparèrent de Vihiers que les patriotes avaient préféré abandonner. Cependant les paysans prirent peur de la répression des « Bleus » qu’ils savaient inévitable. C’est à ce moment que les insurgés allèrent chercher les nobles de leurs pays, anciens militaires, afin les forcer à se mettre à leur tête. C’est ainsi que plusieurs nobles comme Charles Artus de Bonchamps ou Maurice Gigost d’Elbée rejoignirent l’insurrection.

A l’initiative de leurs chefs, les insurgés décidèrent alors de marcher sur Chalonnes-sur-Loire près d’Angers. La ville était défendue par 4 000 soldats, mais leur moral était faible. Face à la menace des insurgés, les soldats préférèrent abandonner la ville et se replièrent sur Angers. À ce moment les paysans qui avaient chassé les patriotes de leurs pays se dispersèrent et rentrèrent chez eux.

La révolte avait ainsi prit fin, mais les armées révolutionnaires envoyées pour la réprimer devaient par la suite relancer la guerre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.