La démocratie, un mythe ?

L’Institut Coppet, présidé par Damien Theillier, est connu pour promouvoir l’école française d’économie politique. Aujourd’hui, il s’attaque à la forme moderne de la démocratie.

Say, Turgot, Bastiat. Ce sont les noms des penseurs les plus fameux de l’école française d’économie politique. Aujourd’hui méconnue en France, celle-ci connut un âge d’or au XIXe siècle, portée par une revue : Le journal des économistes.

C’est à l’étranger que les idées de l’école française d’économie politique se sont le plus propagées. En Autriche, où Ludwig Von Mises et Friedrich Von Hayek se sont appuyés sur ses travaux et aux Etats-Unis, chez les libertariens – à ne pas confondre avec liberal ou libertaire – qui s’enracinent dans cette tradition de pensée.

L’école française d’économie politique, appelée aussi libéralisme classique, s’appuie sur un postulat : la propriété privée est le socle de l’ordre social et politique. Le champ de compétence de l’Etat doit donc, selon ce principe, se limiter aux fonctions régaliennes.

Source et suite de l’article

Une réflexion sur “La démocratie, un mythe ?

  • 30 juin 2013 à 16 h 06 min
    Permalien

    Avec les minutes de l’Institut Coppet et le bouquin de Frank Karsten et Karel Beckman, vous avez du grain nouveau à moudre pour un an. Un vrai renouvellement 🙂
    Chanceux !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous pour recevoir la lettre information