A la découverte d’Anne de Bretagne (1477-1514)

Anne de BretagneUn nez un peu fort, une légère boiterie, mais un ovale très pur, un beau regard, telle apparaissait Anne, duchesse de Bretagne, qui fut deux fois reine de France. À la fois réaliste et mystique, consciente de ses droits comme de ses devoirs, toujours amoureuse de sa Bretagne, elle dut surmonter bien des épreuves dont elle finit par mourir. Fille du duc François II et de sa seconde femme Marguerite de Foix, Anne, née à Nantes, le 25 janvier 1477 (et non 1476, comme on l’écrit souvent), héritera du duché de Bretagne à la mort de son père (19 septembre 1488). À cette époque, maints seigneurs briguaient sa main, sachant pertinemment qu’elle n’était pas désirée pour elle-même mais pour son duché. Elle épousa en décembre 1491 le roi Charles VIII, fils du grand adversaire de son père. Ainsi commença la réunion de la Bretagne à la France.

Charles VIII n’avait rien d’un séducteur ; pourtant, ce mariage conclu à des fins politiques fut heureux. La nouvelle reine de France adorait son mari, mais elle eut le malheur de perdre les trois fils qu’elle mit au monde. Puis Charles VIII mourut à son tour, après s’être heurté la tête contre une porte du château d’Amboise (1498). Le désespoir de la jeune veuve fut immense mais ne dura guère. Neuf mois plus tard, Anne se remariait, à Nantes, avec le nouveau roi, Louis XII, dont l’union avec Jeanne de France, la fille disgraciée de Louis XI, avait été annulée. La jeune bretonne recommençait un roman d’amour. En octobre 1499, elle mit au monde une fille, Claude, mais les deux fils qu’elle donna à son mari moururent peu après leur naissance. A défaut de dauphin, l’héritier de la Couronne était le fils de Louise de Savoie, François de Valois-Angoulême, le futur François Ier. La reine n’appréciait pas ce  » gros garçon  » ; elle exécrait surtout l’ambitieuse Louise. Malgré ses supplications, Louis XII décida de marier leur fille Claude à François : ainsi la Bretagne resterait attachée au royaume. Atteinte de la gravelle, elle mourut le 9 janvier 1514 au château de Blois.

Source et suite de l’article

Une réflexion sur “A la découverte d’Anne de Bretagne (1477-1514)

  • 23 juillet 2013 à 9 h 04 min
    Permalien

    Merci pour cet article. Connaitre Anne de Bretagne c’est aimer la Bretagne et comprendre son identité et son histoire. Même si des erreurs d’interprétation sont mentionnées dans cet article, cet article a le mérite de souligner la forte personnalité de cette Reine exceptionnelle qui a donné des lettres de noblesse à la Bretagne en particulier, et à la fonction de Reine de France.
    Anne de Bretagne n’a jamais été amoureuse de Charles VIII. C’était un guerrier et un rustre.
    Anne de B a fait connaissance de Louis d’Orléans en janvier 1487 quand il mit ses talents de guerrier et d’organisateur pour lutter contre l’invasion des armées de la Régente Anne de Beaujeu. Anne tomba amoureuse de ce coureur de jupons, futur Louis XII et futur roi galant et fidèle.
    La naissance de Claude de France va rapidement les diviser : Louis veut marier sa fille au futur François Ier – héritier de la couronne – tandis que Anne rêve d’unir sa fille au futur empereur Charles Quint. L’avenir montrera que François Ier était dépensier et n’avait pas la carrure royale de son beau-père !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.