Nouvelle étude sur le Barzhaz-Breizh

En trois cahiers parus de 1959 à 1962, Preder publiait les notes préparatoires des cours de littérature et philologie que donna Fañch Elies Abeozen à la Skol Uhel Emil Ernod.

image2Ces notes retrouvées par leur auteur, probablement incomplètes, portent sur 16 des 56 chants qui composent la première partie de l’édition définitive du Barzhaz-Breizh.

La réédition que présente aujourd’hui Preder reprend fidèlement le texte d’Abeozen, l’éditeur s’étant toutefois réservé le droit de parfaire l’unification des graphies, encore hésitante en 1941, et aussi de substituer au vocabulaire grammatical de l’époque la terminologie utilisée aujourd’hui par les édudiants.

A l’époque de la première édition, les conclusions décisives des recherches d’un Donatien Laurent n’avaient pas encore dissipé les dernières fumées de la guerre de cent ans menée contre le Barzhaz-Breizh. En est d’autant plus précieuse l’explication par Abeozen de ce grand poème venu à l’aube du breton moderne.

Source et suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.