Des indéterminés et des médiocres

dictionnaire

Si le désespoir reste en politique une sottise absolue, l’acharnement idéologique face aux lois naturelles l’est tout autant, voir même davantage. Nier la nature humaine, gommer l’altérité sexuelle au profit d’un égalitarisme aveuglé, voilà pourtant le nouvel axiome gouvernemental, ce cheval de bataille qui s’annonce, porté par deux ministres en particulier Najat Vallaut-Belkacem et Vincent Peillon.

Insidieuse et masquée depuis quelques années, l’expansion de la théorie du Genre au sein même des institutions françaises s’était dévoilée par l’adoption du texte de loi ouvrant la voie au « Mariage » pour tous. Depuis, force est de constater la recrudescence de déclarations fleuves, d’arguties en sophismes grotesques de nos gouvernants socialistes… « Education à l’égalité des genres », « reconnaissance d’un troisième sexe indifférencié », ces mots vont désormais orner les manuels scolaires français, formant nos jeunes têtes blondes aux errements intellectuels dramatiques des rejetons spirituels de Judith Butler. 

Un récent rapport de l’Inspection Générale de l’Education Nationale interpellait d’ailleurs le ministre Peillon, souhaitant que « les stéréotypes de genre soient déconstruits et mis à distance ». Et cette volonté nihiliste sera également portée par la ministre Belkacem qui, loin de défendre les véritables « droits des femmes », s’ingéniera à défendre ces « ABCD de l’égalité », vastes fumisteries sans nom payées aux frais du contribuable…

Source et suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.