Il y a 220 ans… Julien Minier, martyr de la Foi

L’état d’insurrection dans lequel se trouvait le Morbihan au début de l’année 1794 rendait les républicains plus acharnés à la recherche des prêtres fidèles cachés dans ce pays. Plusieurs tombèrent entre les mains des persécuteurs, qui se hâtaient de les traduire devant le tribunal criminel du département séant à Lorient. Là, ces confesseurs de la foi étaient jugés sommairement et condamnés à mort. C’est ainsi que périt Julien Minier, guillotiné le 11 janvier 1794.

AB Julien Minier 15 07 1761

Acte de baptême de Julien François Minier
(registre paroissial de Rochefort, A.D. du Morbihan)

Julien François Minier est né le 15 juillet 1761 à Rochefort-en-Terre. Ordonné prêtre le 27 septembre 1787 par Mgr Amelot en l’église du Méné, qui était celle du Grand Séminaire de Vannes, il fut nommé immédiatement vicaire de Limerzel, paroisse dans laquelle il officia jusqu’à la Révolution. Il refusa de prêter le serment constitutionnel, comme son recteur, Thomas Eon, mais ne suivit pas ce dernier dans son exil en Espagne. Entré dans la clandestinité en 1792, il trouva refuge parmi ses paroissiens. L’une de ses cachettes, devenue une curiosité de Limerzel, fut un gros chêne creux connu aujourd’hui sous le nom de Chêne Minier.

Source et suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.