[Doue ha mem Bro] Assistanat et chômeurs : l’Etat Gendarme en marche…

Doue ha mem BroLes récents propos du Ministre socialiste F.Rebsamen sur le contrôle des chômeurs n’ont eu de cesse de susciter indignations et commentaires politiques. Logique : non seulement le Ministre sous-entend qu’un certain nombre de chômeurs profitent du système, mais également que le système pousse ainsi à l’assistanat pour ceux qui n’ont pas de scrupules ! L’angélisme d’une immense partie de la gauche s’effondre, le « Politiquement Correct » se prend une verte remontrance et, pour une fois, le geste est à saluer…

Mais pas la dynamique et la manière de faire, car jouer à l’Etat Répressif pour sortir de l’assistanat relève de l’hypocrisie malsaine et dangereuse. C’est comme mettre un bon dessert sucré devant un enfant affamé en lui disant qu’il n’y a pas le droit : c’est se moquer du bon sens. Pour sortir de l’assistanat, il faut réformer le système en lui-même et non « surveiller à outrance » les contribuables qui en bénéficient : par exemple, commencer par réévaluer le montant des aides pour qu’il soit incitatif, c’est à dire qu’il serve uniquement à la survie de l’individu, et non à lui garantir un train de vie décent sans travail. En ce sens, l’Etat (ou plutôt les corporations de métiers auxquels le salarié appartient) assiste le chômeur dans cette période difficile, mais le pousse également à retrouver rapidement du travail.

Et, en prenant cet axiome, c’est l’ensemble du « Politiquement Correct » autour de l’Etat Providence français qui s’effondre : oui, un certain nombre de chômeurs actuels préfèrent toucher les allocations plutôt que d’aller travailler à l’usine pour un SMIC (on pourra notamment prendre l’exemple agroalimentaire, particulièrement prégnant dans notre Bretagne). Travailler moins pour gagner plus, en fabriquant des assistés nourris à grands coups d’allocations : quelle belle leçon républicaine !

Tocqueville écrivait :  « Le plus grand soin d’un bon gouvernement devrait être d’habituer peu à peu les peuples à se passer de lui« . Pour préserver les libertés populaires, il faut sortir de l’assistanat étatique en poussant les français à l’indépendance économique, sortir de l’omniprésence étatique pour responsabiliser les individus : c’est en prenant cet axe gouvernemental que la France sortira de l’actuelle crise systémique.

AD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.