Ephéméride bretonne et royaliste du 11 Septembre

1611 : Naissance d’Henri de la Tour d’Auvergne, Vicomte de Turenne. Mort au champ d’honneur en 1675, Il connaît un statut particulier parmi les plus prestigieux chefs militaires qui ont servi la France. Frédéric II, Voltaire, Napoléon, Clausewitz lui rendirent hommage. Le général Weygand, de l’Académie française, écrivit en 1926 sa biographie : « Un courage moral et une fermeté de caractère exceptionnelle. Or, l’équilibre entre les talents et le caractère est justement […] ce qui fait les grands généraux.  »

Un bon article lui est consacré sur Canal Académie.

1758 : Bataille de Saint Cast, dans le cadre de la Guerre de Sept Ans.

Le 3 septembre, une flotte d’une centaine de navires britanniques débarque à Saint-Briac 10 000 hommes commandés par le général Bligh, avec comme objectif d’attaquer Saint-Malo. Mais un vent de noroît les prive du soutien de leur flotte, qui doit se réfugier à l’abri de la pointe de l’Isle en Saint-Cast. Repoussée par le feu des batteries des forts malouins, l’armée britannique fait mouvement vers l’ouest, pillant et brûlant les châteaux et les fermes de la région, pour rejoindre ses navires dans la baie de Saint-Cast.

Les 8 et 9 septembre 1758, Jacques-Pierre Rioust des Villes-Audrains, avec une troupe d’une centaine de volontaires du Guildo, ralentit les Britanniques en attendant les forces du duc d’Aiguillon.

C’est sous le feu français que les Britanniques sont obligés de rembarquer le 11 septembre. La bataille s’engage sur la grande plage de Saint-Cast. Les Britanniques laissent sur le terrain quelque 2 000 morts et environ 740 prisonniers. La bataille, qui a débuté à h 30, se termine vers 12 h 30. Un Te Deum est chanté le lendemain.

Un tableau représentant la bataille est situé au premier étage de la préfecture de Saint-Brieuc. Les vitraux de l’église de Saint-Cast gardent également trace de cet épisode. En revanche, l’Histoire est moins flatteuse envers le duc d’Aiguillon. En effet, dans la lutte du Parlement de Bretagne contre le pouvoir royal, La Chalotais minimisa le rôle du duc dans la bataille. En faisant allusion aux relations que celui-ci entretint avec la meunière du Moulin d’Anne, où il avait établi son quartier général, le procureur général put déclarer que : « le duc d’Aiguillon à Saint Cast s’était plus couvert de farine que de gloire ». Le nom de la « Belle Meunière », figure de l’histoire castine, est aujourd’hui associé à une célèbre pâtisserie de la station…

Plus d’informations sur cette bataille ici.

Bataille de Saint Cast

Saint breton du jour : Saint Glen, en Irlande et en Ecosse au 5e-6e siècle, disciple de Colomban

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.