Sauvons l’église de Drain !

La question de la sauvegarde de notre patrimoine culturel français, et a fortiori breton, va rapidement se poser en ces temps où les finances se creusent et ne se remplissent guère. Et ce patrimoine, cette culture que la république apatride méconnaît au mieux, méprise souvent, passera inéluctablement à la trappe, lui préférant une quelconque nouvelle lubie hédoniste ou consumériste…

Mais ce patrimoine mobilier est un témoin important de notre histoire locale, régionale et nationale : ces églises, ces chapelles et ces clochers, sont les preuves vivantes que la culture française s’est bâtie sur un terreau chrétien. A nous de nous battre pour que ces témoins restent et survivent, pour que nos enfants n’oublient d’où ils viennent, pour que les jeunes générations n’oublient pas que « la France, fille aînée de l’Eglsie » n’est pas une légende mais bien une réalité culturelle et historique.

Le cas de l’Eglise de Drain est loin d’être isolé : l’édifice néogothique de Saint Gemme d’Audigné n’est pas encore fixé sur son sort.

Démolir ou restaurer ? C’est la question que se posent, pour l’instant, les élus de la commune de Drain, près d’Ancenis. Vendredi soir, une réunion publique s’est déroulée en présence des conseillers municipaux ainsi que des représentants du cabinet d’architectes Clément et Roy.

Pour ces derniers, et c’est l’option qu’ils ont présentée en détail aux habitants, la restauration de l’édifice inauguré en 1875 serait « la solution la moins onéreuse pour la commune ».

L’église est fermée au public depuis 2009, pour cause de vétusté.

Après l’exposé des architectes, le maire de la commune a rappelé qu’aucune décision n’avait encore été prise. Une consultation des habitants sera menée.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.