Ces paysans que la république méprise…

A l’heure où le grand public commence à être sensibiliser sur les problèmes agricoles français, notamment le taux de suicide dramatiquement haut chez les paysans français, le Salon de l’Agriculture pourrait être l’occasion de faire bouger les consciences sur ce thème important. Pourtant, celui ci reste malheureusement une visite obligatoire des candidats, un passage obligé pour aller glaner quelques voix, un exercice démagogique désolant et navrant….

Pourtant, il suffit de se pencher quelques instants sur les déclarations des paysans français pour se rendre compte de tous les problèmes qu’ils peuvent traverser et l’absence total de réponses concrètes de la république. Prenons par exemple celle ci :

Avant, on élevait des vaches en Bretagne. Mais avec les quotas laitiers dans les années 1980, on a dû faire autre chose […]

Désolant constat : les ineptiques directives européennes ou réformes républicaines sont à la base même des problèmes paysans. Non pas la sécheresse, non pas les inondations, non pas les intempéries : les aberrantes décisions républicaines forment l’essentiel des combats paysans, comme si leur métier n’était pas assez exigeant pour qu’il doit lutter également contre la bêtise et l’ignorance de dirigeants qui les méprisent. La nomination d’un bureaucrate, littéraire et qui se ridiculise dès qu’on l’interroge sur l’agriculture, au ministère de l’agriculture montre toute l’importance que celle-ci a aux yeux des bienpensants d’aujourd’hui….

Il est de première nécessité que les paysans de France puissent enfin être aidé à la hauteur des problèmes et des difficultés qu’ils rencontrent dans l’exercice de leur métier : par un sain corporatisme paysan, par une saine entraide, en bonne intelligence et réellement organisée au service de l’agriculture (et ses pendants) française, les paysans pourraient véritablement développer leurs compétences, alléger leur charge de travail et maximiser leur qualité de vie. Evidemment, on pourrait également soumettre l’idée pourtant logique de nommer un ministre compétent à la tête de l’agriculture française….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.