Ces cantines bretonnes qui servent du poisson australien…

Pêche bretonne

C’est clair : nous ne sommes plus à une aberration près. Alors que Quimper est à 31 kilomètres du Guilvinec, le deuxième port de pêche breton et le troisième port de pêche en France, les écoliers et les personnes âgées en maisons de retraite de Quimper mangent du poisson pêché dans l’océan Pacifique et venant d’Australie. Quimper peut préparer jusqu’à 5.400 portions par jour. Le quotidien Le Télégramme rapporte les faits dans son édition de Quimper du 5 juin.

L’Agence Bretagne Presse rapporte :

Pire, ce poisson, connu sous le nom de hoki est sur la liste rouge de Greenpeace. Denise Cariou, responsable des affaires scolaires et adjointe au maire socialiste de Quimper Bernard Poignant, n’y voit rien à redire. Elle ne semble pas avoir entendu parler de l’empreinte carbone ou elle s’en fout royalement. Elle veut du surgelé et sans arête. « On a eu des enfants à l’hôpital à cause des arêtes »aurait déclaré madame Cariou.

À noter que la Bretagne est dotée de plusieurs chalutiers-usines comme le Grande Hermine basé à Saint-Malo. Ces bateaux, grâce à des usines embarquées, produisent des filets sans arête et qui sont surgelés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.