Projet de loi de refondation de l’école : Peillon muet sur les langues régionales

Vincent PeillonAlors que le sémillant ministre de l’Education nationale s’active afin de marquer son passage au ministère, comme l’ensemble de ses prédécesseurs, les enseignants de la filière bilingue publique s’inquiètent de ce que son projet de loi sur la refondation de l’école publique ne comporte pas de mention sur les langues régionales.

Le syndicat Snui-PP a été l’un des premiers à réagir. Le projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République est l’une des mesures phares du gouvernement français et de la présidence Hollande. Porté par le ministre Vincent Peillon, il a fait l’objet d’une phase de concertation importante. Problème : s’il mentionne l’enseignement des langues étrangères à partir du CP, il ne contient aucune mention des langues “régionales”. “Fondamentalement, cela ne change pas grand-chose”, mais justement, les enseignants de la filière publique bilingue espéraient un changement. Car jusqu’à présent, ce sont uniquement des décrets et des circulaires qui régissent l’enseignement des langues minorisées dans l’école publique. “La loi offre plus de solidité”, souligne des enseignants pour qui “c’est un mauvais signal” d’autant que l’enseignement des langues régionales est régulièrement confronté à des obstacles importants.

Source de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.