Toujours plus de Bretons

© INSEE

Au 1er janvier 2010, on recensait très exactement 3 199 066 habitants en Bretagne. Depuis une dizaine d’années, la région confirme son dynamisme démographique.

L’INSEE vient de diffuser les chiffres de la population en Bretagne au 1er janvier 2010. Ces chiffres font l’objet d’un décret qui a été publié le 27 décembre dernier et qui définit les populations légales de chaque région, département ou commune.
Les chiffres du recensement de 1999 sont une référence encore aujourd’hui qui permettent d’évaluer l’évolution des populations. Ainsi en Bretagne, entre 1999 et 2010, nous avons gagné 292 869 habitants soit une évolution annuelle moyenne de 0,9%, supérieure à la moyenne nationale  en France métropolitaine (0,6%).

Autre enseignement de cette étude, ce ne sont pas les communes les plus importantes qui profitent le plus de cette évolution mais les communes de 3 500 à 10 000 habitants. Rennes par exemple voit sa population stagner entre 1999 et 2010. Brest, Lorient et Saint-Malo ont même vu leur population diminuer.

© INSEE

Source et suite de l’article

 

Une réflexion sur “Toujours plus de Bretons

  • 7 janvier 2013 à 12 h 37 min
    Permalien

    L’augmentation de la population dans les petites communes a pour causes principales:
    *l »installation ou plutot l’INVASION de « parigots » de banlieue qui viennent en Bretagne y passer leur retraite au vert et à la mer, loin de la délinquance, et qui ont ainsi fait considérablement monter le prix de l’immobilier ….
    *l’installation de marginaux ou cas-sociaux vivants du RSA et des « restos du coeur » ,provenant de la région parisienne et du nord de la France ,qui viennent habiter dans les logements sociaux dont le respect de la quotité par commune est une obligation légale …Population à l’image de celle qui mène le combat à Notre Dame des Landes, quoi que ces derniers soient actifs à leur façon, puisque la plupart ne font aucun effort et attendent que « les cailles leur tombent crues dans le gosier » (expression typiquement bigoudène traduite en français..)
    Dans les deux cas:pas de souches bretonnes (ils ont souvent connus la Bretagne à l’occasion de vacances ou d’un reportge TV…..) et donc pas de vecteurs de transmission de la culture traditionnelle et ancestrale bretonne (encore plus flagrant en Bretagne bretonnante qu’en pays gallo…..) et pendant ce temps, la vraie Bretagne crève à petits feux avec la fin programmée de la paysanneri, de la peche et surtout du catholicisme breton (da Feizh on Tadou Koz) qui ont fait la Bretagne ……

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.