Manif pour tous ! Et maintenant?

Manifestation contre le Mariage homosexuelNous étions plus du million de manifestants dimanche 13 janvier, voire beaucoup plus. Les services de gendarmerie et de police le savent pertinemment. Les vrais journalistes d’information également. Il suffisait  de parcourir les cortèges – ce que j’ai fait personnellement – pour en avoir une juste estimation. Les organisateurs, qu’il faut féliciter, ont annoncé, le soir, vers 17 heures,  800.000 personnes par souci de véracité qui les honore. Ils étaient, en fait, loin du compte. Ce qui ne se voyait pas, c’est que les gens, étant tenus par leurs horaires et ayant fini de manifester, repartaient et qu’au fur et à mesure que le Champ de Mars se remplissait, il se désemplissait, restant ainsi toujours comble de 15 heures à 19 heures. A 19 heures les fins de cortège non comptabilisées n’étaient pas encore arrivées ; des groupes entiers, en particulier Civitas, se sont arrêtés ou ont été arrêtés bien avant d’aboutir au rendez-vous.

Manipulation des chiffres

C’est dire si les chiffres officiels sont faux, archi-faux. Délibérément faux. Il y a, à l’évidence, du côté du gouvernement comme du côté des médias, en particulier ceux qui relèvent de l’Etat, payés donc par les Français, une mauvaise foi dictée par la malveillance idéologique. Ces gens-là ne veulent pas voir ; plus exactement ils voient mais dans leur fureur ils nient la réalité. Ils sont bloqués dans leur position. François Hollande ne recevra pas le collectif de « la manif pour tous ». Il a fait semblant, comme toujours dans pareil cas, de recevoir tout le monde, se gardant bien de recevoir ceux qu’il aurait le devoir, ne serait-ce que comme arbitre, d’écouter. Ce refus est une faute politique qui, de plus, le déshonore. Ce fils de bourgeois, comme tous ses confrères du gouvernement, du même type que lui – et ils sont nombreux -, sait fort bien qu’en bravant les interdits au motif de modernité sociétale, il se façonne une image de gauche dont il a besoin pour capter à son profit des groupes de pression qui tiennent, à quelques exceptions près, l’information, la culture et, en totalité, l’Éducation dite nationale. Ces gens qui ne représentent qu’eux-mêmes, décident du sort de la France, de l’avenir de la France, malgré la France ! Leur haine trouve sa délectation dans la ruine de tout ce qui la constitue et, d’abord,  ses familles. Ils sont sectaires et totalitaires : ils ne lâcheront pas leur proie. Ils imposeront leurs vues. Hollande, pour se dire leur chef, les suivra.

Lire la suite sur le site de Politique Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.