Andrezé : Une plaque en mémoire de l’abbé Loir-Mongazon

Le Courrier de l’Ouest a informé ses lecteurs, mercredi dernier, qu’une plaque mentionnant la cachette de l’abbé Urbain Loir-Mongazon pendant la Guerre de Vendée devrait être posée sur le circuit de randonnée Châteaux, étangs et manoirs, à Andrezé (49). L’article est ainsi formulé :

Andreze abbe Loir MongazonLe groupe « Vendée » de l’Office de tourisme de Beaupréau Centre-Mauges et son responsable, Bernard Chevalier, ont retrouvé une plaque, initialement posée dans un petit bois près de l’Augardière.

Cette plaque commémorative avait été placée sur le site où s’était caché l’abbé Urbain Loir-Mongazon pour échapper aux soldats républicains qui le recherchaient. En effet, il avait refusé de prêter serment à la Constitution civile du clergé. Durant la Guerre de Vendée, autour de 1793-1794, il était vicaire de la paroisse Saint-Martin. Caché essentiellement à la ferme de la Borde, il avait également trouvé refuge dans un petit bois, près de l’Augardière, entraînant avec lui les abbés André Jean Chambard et Dubois.

Urbain Loir-Mongazon a beaucoup marqué la vie belloprataine [de Beaupréau, ndlr], de par son enseignement et son investissement dans le collège et dans la paroisse, pendant et après la Guerre de Vendée. Appelé à Angers en 1831, et devenu chanoine, il y fonda un petit séminaire, par la suite devenu une institution d’enseignement supérieur qui porte toujours son nom.

Source et suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.