Le président de la chambre d’agriculture de Bretagne lance un appel

Manifestations paysans bretons février 2013

Après les incidents de cette semaine, Jacques Jaouen, président de la chambre d’agriculture de Bretagne et André Sergent, président de la chambre d’agriculture du Finistère lancent un appel à leurs collègues paysans.

« Tout le monde doit prendre conscience du désarroi qui s’amplifie dans les campagnes, affirme un communiqué. Les 2000 paysans que nous avons rencontrés en janvier dans 60 fermes du Finistère nous l’ont encore rappelé. L’écart entre les charges payées par les éleveurs et les prix de leurs produits devient insupportable. Depuis des mois, nous ne cessons d’alerter les élus et les représentants de l’Etat sur la gravité de la situation. Pire, pendant que les paysans bretons et les salariés de l’agroalimentaire expriment les plus vives inquiétudes pour l’avenir de leur emploi et donc de leur famille, on lit encore aujourd’hui dans la presse quotidienne que des responsables d’associations environnementales totalement inconscients, cherchent par tous les moyens à sacrifier l’élevage en Bretagne. Il est légitime que ce désarroi s’exprime pour que chacun prenne conscience de la détresse des éleveurs. »

« Toutefois rien n’y personne ne peut justifier ou excuser la violence. Il faut le rappeler haut et fort : la population bretonne soutient son agriculture et ses agriculteurs comme l’a confirmé l’étude réalisée en février 2012 par le cabinet TMO : 94 % des Bretons jugent l’agriculture indispensable au développement de la Bretagne. Ils sont nos meilleurs alliés. Nous réitérons notre appel aux responsables politiques bretons ainsi qu’aux pouvoirs publics pour qu’ils prennent enfin la mesure de ce qui se passe sur le terrain. Nous sommes solidaires des salariés de l’agroalimentaire qui s’inquiètent pour leur avenir mais la médiatisation des problèmes rencontrés par les grandes entreprises de ce secteur ne doit pas masquer la détresse humaine au fond de nos campagnes.

Source et suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.