7 Mars 851 : Décès de Nominoë

Nevenoë ou Nominoë est né vers l’an 800. Il serait le fils d’un tiern (chef de clan) et pourrait être originaire de Plumaugat prés de Dinan, on parle aussi du Poher (région de Carhaix). Pour les francs, Nominoë aurait été le fils d’un paysan enrichi par la découverte d’un trésor mais étant donné son premier statut de Comte de Vannes et son évolution par la suite il lui aurait fallu tout de même une certaine éducation et un sens aigu en politique, ce qui fait penser que ces dires furent inexactes.

Au début du IXè siècle, l’Empereur Louis dit le Pieux ou le « Débonnaire » décida pour faire face aux révoltes incessantes des Bretons (sous Morvan, et Wiomarch), de nommer à leur tête un homme de leur peuple et de leur langue qui administrerait le pays pour le compte de l’empire. Son choix se porta sur un prince du nom de Nominoë, auquel il attribua les titres de « missus imperatoris », envoyé de l’empereur, et de « Dux in Brittania », chef de Bretagne. Nominoë prêta serment de fidélité à l’Empereur, Il en fut d’ailleurs un sujet très loyal puisqu’il reprima les représailles des bretons contre les provocations des francs!!! Néanmoins, l’administration de Nominoë en Bretagne fut bénéfique: il imposa à tous son autorité, assura la paix et favorisa la colonisation bretonne de la région située entre la Vilaine et le golfe du Morbihan.

A la mort de Louis le Pieux (840), l’empire carolingien se disloqua : Lothaire conserva le titre d’empereur mais dut partager l’empire avec ses deux frères, Charles le Chauve et Louis Le Germanique. Charles le Chauve obtiendra la majeure partie de la Gaule nommée Francie Occidentale à laquelle fut attribuée la suzeraineté sur la Bretagne. Nominoë soutient dans un premier temps Charles Le Chauve puis entre en rebellion ouverte contre l’administration franque aprés avoir été attaqué par surprise prés de Messac par Renaud d’Herbauges (nommé comte de Nantes par Charles Le Chauve en lieu et place de Lambert II à qui devait échoir ce poste). Dans sa volonté d’assurer l’autonomie de la Bretagne face au royaume Franc, Nominoë s’allie alors avec Lambert II et profite de la guerre entre Lothaire, louis le germanique et Charles le Chauve pour ravager le pays nantais en 843, Rennes et Angers en 844. Charles prevenu et ayant des effectifs supérieurs decide d’attaquer les bretons, Nominoë choisissa son terrain de combat (en majorité composé de terrains marécageux) au nord de Redon: Ballon, prés de Bains sur Oust (même si ce lieu reste sujet à discussion).

  

  

Cette bataille eu lieu le 22 novembre 845, date mémorable de l’histoire de la Bretagne, ce fut le triomphe de Nominoë aidé d’une légère cavalerie qui domina une armée franque lourdement armée et immobile. Le combat dura deux jours et se termina par un désastre pour l’armée de Charles Le Chauve qui s’enfuya pendant la nuit abandonnant son armée.

Par conséquent, le Roi Charles devait reconnaître l’autorité de Nominoë en 846. Ce dernier s’applique d’une part à remplacer les évêques francs par des bretons et d’autre part à étendre son territoire vers l’est, en sinstallant dans les comtés de Rennes, de Retz et de Nantes aprés la défection de Lambert II.  Mais ces incursions ne s’arretaient pas là, il lança également des raids sur le Bessin et le Comté du Maine et même plus loin car Nominoë meurt subitement en montant à cheval le 07 mars 851 prés de Vendôme, après avoir conquis le Maine et l’Anjou. Il est inhumé dans l’abbaye Saint-Sauveur de Redon.

Par sa politique et ses victoires, Nominoë donna à la Bretagne un début d’unité géographique (confirmé après par son fils Erispoë), des institutions durables et une indépendance qui allait perdurer jusqu’en 1532.

Source

Une réflexion sur “7 Mars 851 : Décès de Nominoë

  • 8 mars 2013 à 22 h 46 min
    Permalien

    Le règne de NEVENOE (Numinoé étant le nom francisé dans lequel les bretons bretonnants ne se retrouvent pas du tout……..) est restée dans la mémoire collective de la Bretagne traditionnelle comme un âge d’or révolu mais qui reviendrait un jour (un peu à la manière du mythique Roi Arthur dont la légende dit que lorsqu’il « renaitra à la vie » alors la celtie sera réunifiée et culture et domination à leur apogée…)….
    Une expression courante est de dire « Pa zeuy en dro Nevenoe » ce qui signifie « Quand reviendra Nevenoe », expression autrefois très usitée dans le sens « quand les poules auront des dents » que j’ai entendu maintes fois prononcer par les bretons bretonnants de l’ancienne génération (dont ma grand-mère née en 1914….)….
    A toutes fins utiles je précise également que cette expression a été reprise par la poétesse Anjela Duval dans son très beau poème intitulé « Me ‘garje bout » que l’on peut traduire littéralement par « J’aimerais être »………

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.