Jamais deux sans trois !

Ces premiers mois de l’année 2013 ont été l’occasion pour le pays réel d’exprimer, à deux reprises consécutives et avec une force constante,  leur vive réprobation du projet de Loi déposé par la Garde des Sceaux, Mme Taubira, en vue de légaliser le « Mariage pour Tous » et son pendant, l’homoparentalité.

La première fois, le 13 Janvier à Paris, plus d’un million de français foulèrent le Champ de Mars pour la protection de la famille, des enfants et, plus largement encore, des fondements même de notre société, basée sur la dualité homme/femme. Les seules réponses officielles, autre que le mépris ou l’indifférence, furent les incroyables demandes de remboursement du frétillant maire de Paris et, plus encore, les invectives grotesques et mesquines d’une classe médiatique décidément décevante.

Face à cette impasse, le pays réel a su encore se mobiliser en demandant, par la voie pétitionnaire, la saisine du CESE (Conseil Economique, Social et Environnemental) sur cette question essentielle. Encore une fois, c’est l’impasse : par la voix de son président (UMP) Jean-Paul Delevoye, elle estime que la saisine sur un projet de loi gouvernemental «relève exclusivement du premier ministre» et que «celle-ci ne saurait être autorisée par voie de pétition citoyenne»… Ubuesque, mais bien réel.

Une nouvelle fois, les français sont appelés à se mobiliser le 24 Mars aux Champs Elysées. Gageons qu’encore une fois, le pays réel saura se mobiliser pour défendre l’héritage civilisationnel face à l’idéologie nihiliste aujourd’hui prônée par la caste politico-médiatique.

« En Politique, le désespoir est une sottise absolue » disait Maurras… Et les français l’ont bien compris : gardons nous de tout défaitisme, et n’ayons de cesse de nous battre pour la défense des piliers de notre Nation, et tout particulièrement la Famille. Tous au 24 Mars !

Source de l’article : Prospectives Royalistes de l’Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.